Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

  •   Sana Harb
  • vendredi 13 décembre 2013 07:10

Télécoms : l’Algérie est officiellement en mode 3G

 3GLe coup de starter pour la 3G est enfin donné en Algérie!

Après une très longue attente et plusieurs rendez-vous manqués, la téléphonie mobile de troisième génération est officiellement «disponible» en Algérie. Le régulateur des télécoms l’a notifié, jeudi soir, dans un communiqué publié sur son site officiel.

  Un communiqué de l’ARPT a annoncé, jeudi soir, la fin de l’examen des offres commerciales « tant permanentes que de lancement » déposées par les opérateurs de téléphonie mobile et leur a signifié « l’absence de réserves ». L’autorité de régulation a indiqué également avoir émis des réserves sur les conditions générales d’abonnement aux services 3G qui devraient se traduire par des modifications destinées « à protéger les droits des usagers ». Mais ces réserves n’empêchent pas le lancement de la 3G, l’Arpt indiquant que des contrôles a posteriori seront effectués pour s’assurer que les trois opérateurs les ont pris en compte. Mais d’une manière générale, le régulateur considère que les dispositions de la règlementation en vigueur (protection des consommateurs, pratiques commerciales et aux clauses abusives) s’appliquent automatiquement et que si elles ne sont pas mentionnées dans les contrats, elles seront considérées « comme des clauses non écrites de ces contrats ».

 Des conseils aux usagers

 L’autorité de régulation ne donne pas de détails dans le communiqué sur les réserves émises au sujet des conditions d’abonnement mais les trois opérateurs, Mobilis, Ooredoo et Djezzy, ont reçu l’autorisation de commencer la commercialisation de la 3G. « Les opérateurs peuvent, désormais, procéder au lancement commercial de leur service 3G dans leurs wilayas respectives de déploiement conformément au cahier des charges" indique l’ARPT qui a publié à l’occasion un ensemble de premiers conseils à destination de l’usager pour l’aider à faire des choix réfléchis. Parmi les conseils donnés à ceux qui veulent s’abonner en prépayé ou en post-payé, l’ARPT recommande d’exiger un contrat et la délivrance d’une copie du contrat, de « bien lire » les clauses pour y souscrire « en toute connaissance de cause », d’exiger son identification pour éviter des problèmes en cas d’utilisation « malveillante de son numéro ». L’ARPT recommande aux futurs abonnées « d’exprimer clairement leur choix quant à la conservation de leur numéro GSM éventuel ou leur option en faveur d’une carte SIM limitée à un seul numéro 3G » et d’éviter les consommations non désirées en « optant notamment sur leur Smartphone pour ou contre l’activation automatique des mises à jour des applications y contenues ».

 Deux numéros en une seule carte

 Le régulateur a indiqué avoir avisé les opérateurs qu’ils doivent informer clairement les usagers sur cette question. Le régulateur a également publié la décision, qui a fait polémique, d’imposer une nouvelle numérotation pour la 3G afin de « séparer strictement les deux licences GSM et 3G » au nom d’un impératif de distinguer entre les redevances sur le chiffre d’affaires. Le régulateur publie également une autre décision autorisant les opérateurs à proposer une « carte SIM/USIM comportant les deux numéros d’appel GSM et 3G, à condition de mettre en place un mécanisme sur leur réseau permettant de dissocier les deux services, y compris en matière de facturation ».

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • hihi, on parle aujourd'hui de la 4G en 2014 au Maroc, mais je ne sais pas par quelle vitesse marche l'Algérie? je crois que le soucis du régime algérien (pas son peuple) c'est plutôt le Sahara occidental et non pas le développement du pays

    Rapporter anis2507 vendredi 13 décembre 2013 11:33