Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Aymen Zitouni
  • lundi 30 décembre 2013 15:55

Mobilis suspend la commercialisation de ses offres 3G dans les wilayas optionnelles

L'absence d'autorisation de l'ARPT serait-elle derrière la suspension de la vente de la 3G Mobilis dans les wilayas optionnelles ?

L’opérateur public de la téléphonie mobile ATM-Mobilis a suspendu la commercialisation des services 3G dans les neuf wilayas optionnelles, apprend-t-on de sources proches de l’opérateur. Une suspension qui pourrait être liée à des autorisations non obtenues auprès de l’ARPT.

Nos tentatives de confirmer formellement l’information auprès de la direction de la communication de Mobilis, lundi, sont restées vaines. Selon le cahier des charges relatif à l’exploitation du réseau public 3G, Mobilis devra couvrir lors de la première année, les wilayas d’Alger, Constantine, Ouargla, Oran, Annaba, Batna (exclusive), Tipaza, Biskra, Laghouat (exclusive) et Sidi Bel Abbès. Les wilayas optionnelles accordées à l’opérateur, au nombre de neuf, sont : Sétif, Tlemcen, Blida, Tizi-Ouzou, Djelfa, El Oued, Tiaret, Tébessa et Ain Defla. Dans ces wilaya optionnelles, l’opérateur ne peut procéder à la commercialisation de ses offres 3G sans une autorisation de l'ARPT.

Aucune injonction, selon l’ARPT
Contactée par Maghreb Emergent, l’ARPT dément avoir enjoint à l’opérateur de suspendre son réseau ni la commercialisation des services 3G dans ces wilayas. « Des équipes de techniciens de l’ARPT sont sur le terrain dans le cadre de missions routinières de contrôle. Ces missions sont en cours et aucun rapport n’a encore été remis au Conseil», précise une source autorisée à l’ARPT. Notre source confirme également que le Régulateur a déclenché une mission de contrôle suite à une plainte ayant pour objet «des violations graves des conditions de l’octroi de la licence 3G et traduisant le non-respect continu du cahier des charges 3G par ATM-Mobilis », sans préciser la nature de ces violations.


Évaluer cet élément
(8 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

4 Commentaires

  • monsieur Abdelfatah S

    reprchez vous aux prés d'une des boutiques Ooredoo est posser tte question commça vous aurés la raiponce qu'il faux

    Rapporter haddad mardi 31 décembre 2013 12:13
  • Bonjour!

    Moi j'ai acquis une puce et une clé 3G le 17 du mois encours. Cependant, là où j'habite, ( à 27 km au sud d'Alger Centre) je ne suis jamais arrivé à me connecter en mode WCDMA ou HSPA, 5la techno de la 3G) c'est tjrs en mode EDGE dont le débit ne dépasse pas les 100ko/s dans les meilleurs conditions..Sachant que la commune où J'habite dépend territorialement à la Wilaya de Blida mais elle est à 41 Km à l'Est du chef lieu.

    Je me demande est ce que c'est normal et quand est-ce j'arriverai à bénéficier de la 3G?

    Rapporter Abdelfatah S. mardi 31 décembre 2013 10:32
  • NON c'est la guéguerre entre opérateurs.
    OOREDOO qui parle de démocratiser l'accès à l'internet. Mon oeil !

    Rapporter DANEM mardi 31 décembre 2013 00:01
  • C est tout simplement la saga d ily a 10 ans, lorsqu on bloquait tout le monde pour que djezzy de sawiris prenne ne part de marche qui se reproduit. On freine et bloque nedjma et mobilis pour attendre qu Ota ratrappe son retard.

    Rapporter Moh lundi 30 décembre 2013 16:55