Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Mars 2017

  •   Dalila Rabiê
  • samedi 21 décembre 2013 16:16

Algérie - Sur injonction de l’ARPT, Ooredoo suspend le "basculement numérique" vers la 3G

double numérotationUne carte SIM, deux numéros : souci comptable ou sécuritaire ?

Cette suspension intervient suite à deux mises en demeure qui lui avaient été adressée par l’Autorité de régulation lui rappelant que le passage à la 3G requiert la présence physique des abonnés au niveau des agences commerciales pour la signature de nouveaux contrats différents de leurs contrats 2G.

 

Sur injonction de l’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT), Ooredoo (ex-Nedjma) a décidé de suspendre le basculement numérique de ses abonnés 2G vers la 3G. C’est ce que nous a affirmé une source proche de cet opérateur et que nous avons pu confirmer auprès de certains de ses clients.

Selon une autre source proche du dossier, quelques jours après le lancement de la téléphonie mobile 3G, l’ARPT avait reproché à Ooredoo d’utiliser le bloc de numérotation 2G pour le déploiement de son nouveau réseau 3G, autrement dit d’écouler des abonnements 3G avec des numéros de mobile 2 G, la conversion se faisant en remplissant un simple formulaire sur Internet. Elle l’avait menacé de lui retirer sa licence s’il n’adoptait pas rapidement une numérotation distincte pour la 3G.

Pour l’ARPT, cet opérateur avait transgressé la réglementation en vigueur concernant les conditions d’identification des cartes SIM, en acceptant de les délivrer, au niveau des agences commerciales et points de vente agrées, sans la souscription personnelle et physiques des clients. Chaque abonnement à une ligne téléphonique 3G, s’opère, estime-t-elle, par la remise à l’usager d’un contrat dûment signé par lui.

Pour rappel, l’ARPT avait pris la décision d’imposer une nouvelle numérotation pour la 3G afin de « séparer strictement les deux licences GSM et 3G », et ce, au nom de l’impératif de distinction entre les différentes redevances sur le chiffre d’affaires des opérateurs. Elle avait également pris une autre décision autorisant ces derniers à proposer une « carte SIM/USIM comportant les deux numéros d’appel GSM et 3G, à condition de mettre en place un mécanisme sur leur réseau permettant de dissocier les deux services, y compris en matière de facturation ».

Ces décisions font polémique et sont interprétées par beaucoup d’observateurs comme étant sous-tendues par le souci de contrôle sécuritaire des réseaux 3G plutôt que par celui de dissocier la facturation GSM de la facturation 3G.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

2 Commentaires

  • Rectification pour ce qui concerne la numérotation de la 2g et 3g; la 2g commence avec 0554 et 0555 alors que la 3g commence avec 0540 et 0541 le deuxième num que tous les abonner 2g ou pas on reçu dernièrement, et ce que cet article na pas mentionné, je demande es ce- que celui qui a écrit cette article avais deja un numéro 2g par ce-que je vois qu'il dit n'importe quoi sur cet article. La 2g et la 3g sont carrément séparer.

    Rapporter el beze mercredi 25 décembre 2013 19:47
  • Il aurait beaucoups plus simple de demander aux futurs acquereurs de la 3G de s'inscrir dans un commisariat de police, cela aurait epargné pas mal de temps et pas mal d'argent car malgré touts les arguments bidons de l'Arpt, ce n'est finalement qu'une opération de flickage...

    Rapporter Truc samedi 21 décembre 2013 17:16