Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

  •   Propos recueillis par Yazid Ferhat
  • samedi 14 décembre 2013 19:27

Ali Boumediène, Bomare Company : "Notre objectif est de pénétrer le marché européen"

Bomare Stream SystemAli Boumediene, General Manager de Bomare Company (Ph. Y Ferhat)

 

Bomare Company, PME algérienne spécialisée dans la fabrication de produits de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications, sous la marque Stream System, pense réaliser un "saut technologique de 5 ans" après son partenariat avec LG. Elle compte exporter vers le marché européen, et lancer un smartphone en 2014. Les explications d’Ali Boumediène, le General Manager de la société.

 

Quel est votre positionnement sur le marché algérien des produits de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications ?

Nous nous définissons comme un industriel dans les domaines que vous venez de citer. Nous comptons un effectif de 350 employés hautement qualifiés, dont 36% d’ingénieurs, issus de l’université algérienne, dans notre site de production de Birtouta à Alger. Nous sommes classés 5ème ou 6ème au niveau national avec des parts de marché qui ne dépassent pas les 10 % pour les téléviseurs et récepteurs Stream System. En parallèle, nous faisons de l’intégration pour les produits pour quelques industriels et d’autres marques. Maintenant que nous avons les moyens d’augmenter notre productivité, notre objectif pour 2014 est d’atteindre 15 % de part de marché pour les produits Stream System. Notre chiffre d’affaires pour l’année 2013 avoisine 1,2 milliard de DA. Pratiquement le même chiffre qu’en 2012. Il faut dire que cette année est spéciale dans la mesure où nous avons été retenus par notre projet de partenariat avec le Sud-coréen LG, avec une rupture de production de près de deux mois.

 

Quelle est la nature de votre partenariat avec LG ?

Lors d’une tournée effectuée sur le marché algérien à la recherche d’un partenaire pour fabriquer ses produits, selon les normes et les standards internationaux, le groupe sud-coréen LG nous a approchés. Après trois mois de discussions, nous avons passé un audit financier, technique et de management. Résultat : trois mois après, LG est revenu avec un rapport portant une proposition de fabrication de téléviseurs LG 32 et 42 pouces sur notre site de production. Sous condition de certaines améliorations à effectuer sur la productivité et le process de fabrication, de sorte à répondre aux exigences de la marque, notamment en introduisant le process Pin & Past qui nous nous épargne l’étape de bain de soudure lors de l’insertion des composant sur le PCB ou la carte verte.

C’est la dernière technologie dans le domaine de l’électronique. Et nous sommes fiers d’être les seuls sur le marché algérien à la détenir. L’avantage du Pin & Past est que la qualité est fiable, ajouté à cela, le gain en productivité et le respect de l’environnement. C’est un saut technologique de 5 ans pour nous. Nous avons acquis des équipements de fabrication et de contrôle qualité. Nous avons procédé à une extension de la ligne de production pour un coût avoisinant les 15 millions de dollars. Cela nous a même permis de changer pratiquement de statut. Après la signature de l’accord avec LG, nous commençons à communiquer à l’international.

 

Comment se fait la cohabitation les marques LG et Stream System sur une même gamme de produit. Ne craignez-vous pas que la marque sud-coréenne vous fasse de l’ombre en Algérie ?

Au contraire, le partenariat avec LG nous a renforcés sur tous les plans. Le fait que nous fabriquons un produit LG est un gage de fiabilité et de qualité. La confiance mise sur notre entreprise, par une aussi prestigieuse marque, a rehaussé notre visibilité. Surtout que LG a accepté de continuer à produire les mêmes téléviseurs parallèlement sous notre propre marque. Par ailleurs, à bien des égards, le partenariat nous a permis de gagner en productivité et en qualité. Le taux d’intégration est valable pour les deux marques. Nous importons la matière première, le software et la technologie et nous procédons à l’intégration dans notre site de production. Grâce à ce partenariat, nous passons de 300.000 téléviseurs produits par an à 720.000.

 

Pour satisfaire le marché national uniquement ?

Nous envisageons, avec le concours de LG, de procéder à des opérations d’export. Ce sera une occasion de proposer, en Europe, un produit de qualité fabriqué en Algérie. Nous avons déjà tenté une opération d’exportation de produits Stream System en direction de l’Europe en 2007 qui n’a pas bien marché. Car, à côté, il faut avoir un service après-vente, une équipe marketing pour promouvoir notre produit sur ce marché. Avec LG en période de test sur le marché algérien, et s’il s’avère concluant, nous passons automatiquement à l’export. C’est un projet en discussion. Et notre objectif est de pénétrer le marché européen à tout prix.

 

Ce partenariat est-il exclusif à LG ou avez-vous d’autres projets similaires ?

Notre principal métier est l’intégration technologique. Pour nous, il s’agit d’améliorer le taux d’intégration pour dépasser les 40% actuellement et développer en horizontale d’autres produits toujours dans le domaine de l’électronique. Nous avons un projet sérieux avec un laboratoire de recherche et une société algériens pour le développement, la conception et la réalisation d’un produit dans le domaine de l’électronique. Aussi, nous sommes en discussion avec un laboratoire de recherche européen pour concevoir et réaliser des composants entrant dans la fabrication des équipements pour l’énergie renouvelable.

 

Le lancement de la 3G est prévu pour le 1er décembre prochain. Quels sont vous allez proposer pour le consommateur algérien ?

Officiellement, nous allons fabriquer pour le marché algérien un Smartphone en 2014. Nous comptons aussi mettre sur le marché une gamme de tablettes tactiles compatibles 3G (7 à 10 pouces), sous le label Stream System. C’est-à-dire, une tablette dont la carte mère sera fabriquée chez nous. Le prix de la tablette 8 pouces sera inférieur à 22.000 DA. Dans ce segment, nous aimerions être approchés des opérateurs. Malheureusement, ces derniers privilégient le produit fini importé.

 

Quels sont les problèmes auxquels vous faites face dans l’exercice de votre activité ?

D’importants groupes internationaux notamment européens s’intéressent à notre entreprise pour fabriquer leurs produits en Algérie. Ils reconnaissent en nous, un coût de production très intéressant en comparaison avec certaines villes en Chine telles que Shenzhen et Ganzhou. Surtout avec notre proximité géographique avec l’Europe.  Notre compétitivité en termes de prix et de qualité est toutefois rattrapée par le problème de congestion du port d’Alger. L’Etat algérien est en train d’investir d’importantes sommes d’argent dans la mise à niveau des entreprises, la formation, et prend en charge une grande partie des salaires dans le cadre de l’aide à l’insertion des jeunes diplômés dans le monde du travail. Malheureusement, cette volonté se trouve écornée par le manque d’engagement pour la résolution du problème de la congestion du port d’Alger qui nous freine dans nos engagements à l’international.

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.