Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Oussama Nadjib/ APS
  • vendredi 20 décembre 2013 15:08

Bourse d’Alger en 2014 : Ooredoo et une entreprise publique ou… deux

 Bourse d'AlgerLa Bourse d'Alger ne s'animera pas vraiment en 2014...

2014 ne s’annonce pas, malgré la volonté affichée des pouvoirs publics, très fertile pour la Bourse d’Alger. Alors que l’opérateur Ooredoo s’est annoncé, il n’y aura du coté public qu’une ou deux entreprises.

 

 Selon la directrice du développement et de la surveillance du marché au sein de la Commission d'organisation et de surveillance des opérations de Bourse (Cosob), Zahia Zerfa, seule une ou deux entreprises publiques pourraient être introduites en Bourse au cours de l’année prochaine. Le feu vert donné par le Conseil des participations de l’Etat à huit entreprises publiques pour l'ouverture ou l'augmentation de leurs capitaux n’aura pas d’effet immédiat. Il faudra plus de temps pour réunir les conditions à l’entrée en Bourse des entreprises concernées, la banque publique CPA, de trois cimenteries publiques relevant du groupe industriel des ciments d'Algérie (Gica), de la compagnie d'assurance Caar, de Cosider Carrières, filiale du groupe public du BTPH Cosider, de l'entreprise Hydro-aménagement et de l'opérateur historique de téléphonie mobile Mobilis. La responsable de la Cosob a indiqué que des réunions ont été tenues avec les responsables des entreprises concernées pour leur expliquer les modalités d’entrée en Bourse. Tout en qualifiant la décision d’ouvrir ou d’augmenter le capital de ces entreprises publiques comme un « signal fort » pour développer le marché financier, Zahia Zerfa a relevé que l’introduction effective dépendra de la durée de l'évaluation qui pourrait prendre plus d'une année. Selon elle, une ou deux entreprises seulement peuvent être introduites en Bourse en 2014. Il faudra y ajouter l’opérateur de téléphonie mobile Nedjma-Ooredoo dont l’entrée en Bourse en 2014 a été annoncée par son PDG, M. Joseph Ged sur les ondes de Radio M, la web radio de Maghreb Emergent.

 Relancer le marché obligataire

 Le ministère des Finances avait lancé en octobre 2011 un plan de réforme du marché financier visant à diversifier l'offre des titres financiers et à améliorer les conditions de fructification de l'épargne sur le marché boursier. Seul quatre sont actuellement cotés à la Bourse d'Alger - EGH El Aurassi, Saidal, Alliance Assurance et NCA Rouiba - pour une capitalisation boursière qui ne dépasse pas 14,6 milliards de DA. L’année 2015 pourrait connaitre plus d’entrée en Bourse que celle de 2014 qui pourrait être davantage consacrée aux préparatifs. Zahia Zerfa a indiqué, par ailleurs, des nouvelles mesures sont à l’étude au ministère des finances pour dynamiser le marché obligataire. "Plusieurs groupes de travail ont été mis en place sous l'égide du ministère des Finances pour étudier les actions à mener en vue de promouvoir le marché obligataire, actuellement en phase de stagnation", a-t-elle déclaré. Ces groupes de travail qui rassemblent les différents acteurs du marché obligataire visent à lever les entraves au développement de ce marché. Mlle Zerfa. Parmi les mesures envisagées la possibilité d'introduire la notation au niveau du marché obligataire pour ne pas obliger les entreprises à donner des garanties. Le plan de réformes du marché financier est sur la table depuis 2011 et prévoit une mise à jour du cadre règlementaire. "Une première mouture de propositions est fin prête", a-t-elle indiqué. La Cosob devrait lancer dans les mois à venir une formation d'analystes financiers qui auront pour tâche de faire les évaluations pour aider les investisseurs.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.