Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Avril 2017

  •   Younès Djama
  • mercredi 11 décembre 2013 16:00

La norme "Responsabilité sociétale des entreprises" (RSE) intéresse peu les PME algériennes

La RSE n'est pas le fort des entreprises algériennes mais la norme gagne du terrain (DR)
L’Institut algérien de normalisation (IANOR) a organisé mercredi la 2e journée nationale de sensibilisation sur l’implémentation de la norme ISO 26000 pour la responsabilité sociétale, qui intéresse peu d’entreprises dans le pays.

 

Les entreprises algériennes se mettent à la norme de responsabilité sociétale ISO 26000 mais elles sont très peu nombreuses à l’avoir obtenue. Depuis 2011, seule une douzaine d’entreprises et d’organisations algériennes ont bénéficié d’un programme d’accompagnement assuré par l’IANOR et  l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et et financé par l’Agence suédoise de développement international (ASDI), dans le but d’encourager l’adoption et l’utilisation de la norme internationale ISO 26000 sur la responsabilité sociétale des entreprises dans notre pays. Cette norme n'est pas certifiable. Le programme fait partie d’un projet global destiné aux pays en développement dans la région Moyen orient et Afrique du Nord (MENA), comprenant entre autres pays l’Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte, Jordanie, Irak, Syrie.
Selon Djenidi Bendaoud, coordinateur national du programme, durant l’année 2014, quatre entreprises vont être implémentées à la norme ISO 26000. Il s’agit de la filiale carburants de NAFTAL, de l’entreprise privée Amimer Energie, de Hassi Messaoud multi catering, de la société Oriflamme spécialisée dans la production de produits cosmétiques. En 2013, six entreprises (SEAAL, Saïdal, Cosider, Hydro management, la Socothyd, l’entreprise Star), et l’Ecole nationale supérieure de management ont été implémentées à la norme ISO 26000. En 2011, au lancement du programme pilote, NCA Rouiba et le Centre d'Etudes et de services Technologiques de l'Industrie des Matériaux de construction (CETIM) ont été les toutes premières entreprises à adhérer à la norme.
Une norme bénéfique pour l’entreprise et les consommateurs
C’est quoi la responsabilité sociétale ? Selon Bendaoud, « c’est le comportement socialement responsable d’une organisation (hôpital, université, école, entreprise…) empreinte d’éthique et de transparence », explique M. Bendaoud. La spécificité de la norme ISO 26000 est qu’elle est volontaire. « Quand c’est une initiative volontaire, cela signifie que le chef d’entreprise ‘’veut’’ adhérer à cette démarche. L’acte volontaire assure la pérennité de cette norme », observe le coordinateur national du programme.
Le SG de l’Organisation internationale de normalisation (ISO), Rob Steele, invité à la journée de sensibilisation organisée par l’IANOR, s’est dit « impressionné » par l’expérience algérienne en matière d'implémentation ISO. « L’une des motivations de ma venue ici (en Algérie) est d’encourager davantage de participation aux standards internationaux », a-t-il déclaré, vantant les vertus de la certification tant pour le bénéfice de l’économie que celui des consommateurs. Il faut préciser que l'ISO n'est pas un organisme de certification.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.