Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Mehdi El Amine
  • dimanche 22 décembre 2013 16:11

Pour la CIPA, le développement industriel passe par la priorité à la consommation du "Made in Algeria"

Abdelouahab Ziani veut impliquer les consommateurs algériens dans la relance industrielle (DR)

Le vice-président de la Confédération des industriels et producteurs algériens (CIPA) Abdelouahab Ziani a appelé les consommateurs à préférer la production locale pour soutenir l’effort de relance de l’industrie nationale. Une revendication relayée par le patron de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, qui annonce le retour imminent du crédit à la consommation.

Pour Abdelouahab Ziani, l’année 2014 doit être celle «de la production nationale et du consommer algérien», a-t-il plaidé mardi dans une émission de la radio nationale. Le retour du crédit à la consommation annoncé pour 2014, exclusivement aux produits fabriqués en Algérie et ayant un taux d’intégration supérieur à 40 pourcent, devrait aider à cette relance, a-t-il ajouté. Le vice-président de la CIPA s’est déclaré satisfait des dernières mesures prises par la tripartite, particulièrement en matière fiscale, qu’il qualifie de « proches des entreprises ». Mais il estime que la production nationale « ne bénéficie pas d’assez de protection » de la part des pouvoirs publics, notamment en termes de droits de Douanes. « Pour certains produits fabriqués en Algérie, les intrants importés sont soumis à des taxes douanières exorbitantes jusqu’à 30% alors que le même produit importé en l’état n’est soumis à aucune taxe, » a-t-il regretté.
Les produits importés sont subventionnés par les Etats
Abdelouahab Ziani appelle au toilettage des positions tarifaires appliquées par l’administration algérienne des Douanes pour protéger la production nationale et rendre le produit national compétitif face aux importations. Il considère qu’il existe une concurrence déloyale des produits importés « faite par nos lois ». « Nos produits sont très compétitifs en matière de qualité et de prix mais nous ne pouvons rien contre la concurrence qui nous est imposée par nos lois ». Le responsable de la CIPA considère de fait, que l’Algérie a le devoir de protéger la production nationale « au même titre que les pays exportateurs soutiennent leur production à l’export ».
Réunion de la commission de relance du crédit à la consommation
La revendication de Abdelouahab Ziani est relayée, coté syndicat, par le patron de l’UGTA Abdelmadjid Sidi Said, qui a appelé lui aussi les citoyens « à consommer algérien pour créer de l’emploi et une industrie développée». Fervent défenseur du retour au crédit à la consommation pour les produits algériens, Sidi Said a annoncé que le groupe de travail chargé de la relance de ce crédit a achevé sa mission et devra tenir une réunion élargie la semaine prochaine pour la lecture du rapport devant être soumis à la prochaine tripartite sociale (gouvernement-patronnat-UGTA) pour adoption.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.