Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

  •   Mehdi El Amine
  • mardi 17 décembre 2013 14:29

Le FCE envisage de se redéployer en Algérie pour mieux accompagner ses membres

Le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Réda Hamiani, vient d’être réélu pour un quatrième mandat de deux ans à la tête de l’association. Un mandat qu’il entend exploiter pour renforcer l’organisation et la déployer au niveau régional, « là où les membres auront besoin de son accompagnement ».

 

Contrairement à la joute précédente où l’actuel président a eu à découdre avec les candidatures ambitieuses de « jeunes loups » du FCE à l’image de Hassen Khelifati, PDG d’Alliance Assurance et de Nassim Kerdjoudj, patron de Net Skills, la réélection de Réda Hamiani, jeudi dernier à la tête de l’organisation s’est faite sans encombres, vu l’absence de prétendants. Le patron du FCE explique ce manque d’intérêt pour certains patrons de prendre la tête de l’organisation par caractère « prenant » de cette tache qui nécessite un engagement à plein temps : « je crois qu’il y a eu une prise de conscience de la part des membres du FCE qu’ils ne peuvent pas s’engager à temps partiel à la tête de l’organisation tout en gérant leur business. C’est une tache très lourde qui demande une présence et un engagement quasi-permanents », a-t-il expliqué mardi à l’émission hebdomadaire « L’invité du direct » de Radio M, la web radio de Maghreb Emergent.
Cap sur le redéploiement du FCE
En plus des charges lourdes liées à la fonction de président au sein du FCE, Réda Hamiani estime que sa qualité d’ancien ministre de la PME de 1992 à 1995 lui a permis d’avoir « le contact plus facile avec les pouvoirs publics », le principal interlocuteur du FCE depuis sa création, du moment que « le personnel politique au pouvoir n’a pas vraiment changé ».
Selon Réda Hamiani, le FCE compte actuellement 300 entreprises dont la grande majorité est géographiquement concentrée au centre et à l’ouest du pays. « Notre priorité est de renforcer les rangs du FCE au plan régional en nous redéployant pour mieux accompagner les entreprises membres, » a-t-il expliqué. En plus des formations et des services et expertises offerts aux entreprises membres, le FCE accompagne ses membres auprès de l’Administration pour le déblocage de situations bureaucratique (Douanes, ministère du commerce, ...etc), pour que ses membres « soient moins isolés et se sentent moins seuls », précise Hamiani.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.