Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Nejma Rondeleux
  • lundi 16 décembre 2013 20:06

La France entend conserver sa place de premier partenaire économique de l'Algérie (Ayrault)

 

Jean-Marc Ayrault (gauche) et Abdelmalak Sellal (droite) lors du point presse à Alger.(Ph. N. Rondeleux)

Au premier jour de la visite dimanche, en Algérie, du Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, une vingtaine d'accords de coopération entre des entreprises françaises et algériennes ont été signés, lundi à Alger, marquant la volonté pour la France de rester le « premier partenaire » en Algérie.

 

Un an après la déclaration d'Alger formulée à la suite de la visite en Algérie de François Hollande en décembre 2012, prévoyant « une relance des relations économiques bilatérales » et « l'ouverture d'une nouvelle page d'un partenariat économique d'exception », « les engagements ont été tenus » et « les objectifs ont été atteints » se sont félicités, le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, et son homologue algérien Abdelmalek Sellal, lors d'un point de presse tenu conjointement à Alger.

Outre les projets déjà réalisés, tels que la construction d'une usine Renault, la réalisation d'une nouvelle usine du groupe pharmaceutique Sanofi, le lancement d'une nouvelle unité de production de gaz industriels d'Air Liquide et les investissements du groupe de cimenterie Lafarge, a rappelé Jean-Marc Ayrault, une vingtaine de protocoles d'accords ont été signés, lundi, entre des entreprises françaises et algériennes, petites ou grandes, privées ou publiques.

Coopération industrielle et technologique

Les partenariats noués concernent principalement le secteur industriel. Le groupe algérien d'agroalimentaire Amor Benamor a ainsi annoncé un partenariat avec la société française Mecatherm SA pour un projet de boulangerie industrielle à Corso, dans la wilaya de Boumerdès, à l'est d'Alger. Et l'entreprise algérienne Starfruits a signé un partenariat avec l'entreprise française SH Biaugeaud pour la construction d'une usine de production de compotes de fruits.

Dans le secteur des nouvelles technologies, outre la joint-venture entre la société algérienne Net-Skills et la société de télécommunications française Orange, connue quelques jours avant la signature officielle, une joint-venture entre la société française Mallyance, spécialisée en services d'ingénierie informatique, et la société algérienne ETS Siad a été signée.

Une école des métiers de l'industrie, une école nationale d'économie industrielle et un institut national de logistique, ainsi qu'un laboratoire de métrologie seront par ailleurs lancés prochainement suite aux accords signés entre des grandes écoles françaises et les ministères algériens de l'Industrie et de la formation professionnelle.

La santé, secteur de coopération prioritaire

Les futurs axes de développement entre les deux pays concernent en premier lieu le domaine de la santé a annoncé la ministère française du commerce extérieur, Nicole Bricq, qui a exprimé le souhait d'un partenariat global avec la constitution d'un groupe de travail conjoint. Le club Santé Algérie a ainsi été lancé, lundi. « La France souhaite accompagner l'Algérie dans la modernisation de son système de santé. Elle est prête à mettre à sa disposition son expérience publique », a déclaré Jean-Marc Ayrault.

Le domaine de l'agroalimentaire constitue le second axe de développement entre la France et l'Algérie a ajouté Nicole Bricq, avant de conclure : « La diversification des secteurs de coopération est dispensable si l'on veut rester le premier partenaire en Algérie ». Pour rappel, la France a perdu, au mois de novembre sa place historique de premier fournisseur de l'Algérie au profit de la Chine devenue le premier fournisseur du pays au cours des trois premiers trimestres.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.