Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

  •   Rayane Djerdi
  • lundi 16 décembre 2013 16:24

Arnaud Montebourg veut plus d’investissements productifs algériens en France

Les entreprises algériennes doivent aussi investir en France, selon Arnaud Montebourg (DR)

Le ministre algérien du Commerce, s’est réjoui de l’évolution «remarquable» des échanges commerciaux entre l’Algérie et la France. En neuf ans, les échanges sont passés de 6 milliards de dollars en 2003 à plus de 12 milliards de dollars en 2012 et la France reste le premier partenaire de l’Algérie en matière d’investissements.

 

Le ministre français du redressement productif, Arnaud Montebourg, a déclaré dimanche au Forum économique algéro-français qui se tient à l’occasion de la visite de Jean Marc Ayrault à Alger, que son souci, au même titre que celui des autorités algériennes est la création de postes d’emploi. « Redresser l’appareil industriel dévasté par la crise européenne telle est la mission de la France et la mienne », a-t-il martelé devant un parterre d’hommes d’affaires. A cette occasion, Il a émis le souhait de voir des entreprises algériennes produire en France « comme c’est le cas pour leurs homologues françaises en Algérie à l’image de Renault pour l’industrie automobile et Lafarge pour les matériaux de construction ». Selon des donnés officielles, près de 470 entreprises françaises activent en Algérie dans différents secteurs et emploient entre 25 et 30 000 personnes. En France, seule une entreprise, Cevital en l’occurrence, a investi avec beaucoup de difficultés en raison des restrictions de la Banque d’Algérie, en rachetant l’usine OXO, spécialisée dans la fabrication de fenêtres et portes en PVC. La ministre française du Commerce, Nicole Bricq, a pour sa part, affiché l’ambition de son pays de rester le 1er partenaire de l’Algérie.
Nouvelle stratégie pour renforcer la coopération
Le ministre algérien du Développement industriel a appelé les milieux d’affaires en Algérie et en France à explorer les opportunités d’affaires afin de nouer des relations de partenariat à travers la mise en valeur des potentialités existant dans les deux pays. Amara Benyounès a ajouté que la première réunion du Comité mixte économique algéro-français (COMEFA) tenue fin novembre 2013 à Paris, a permis d’élaborer une stratégie pour promouvoir les relations entre les deux pays. « Le défi auquel fait face l’Algérie est d’assurer la pérennisation du processus de productivité dans le cadre de la nouvelle politique industrielle, en particulier dans les filières de l’électronique et câblerie ainsi que les matériaux de construction », a-t-il indiqué.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.