Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

  •   Aymen Zitouni
  • mardi 24 décembre 2013 19:15

Algérie - Le gouvernement met un coup de frein à l'assurance « santé internationale »

Pas d'assurance

Dans un courrier signé par le directeur général du Trésor, le gouvernement somme les compagnies d’assurance activant en Algérie de mettre fin à la souscription des contrats liés à l'assurance « santé internationale ».

Le courrier daté du 7 novembre dernier, dont Maghreb Emergent a obtenu une copie, a été adressé à des sociétés d’assurance vie qui proposent ce type de contrats. Il s’agit de Macir Vie, AXA Assurances Vie Algérie, Cardif El Djazair, SAPS, Tala Assurances, Caarama Assurance et Le Mutualiste.
Le gouvernement justifie sa décision par sa volonté à voir les compagnies d’assurance «orienter ce produit d'assurance vers les services de santé en Algérie », au lieu et place d’offrir à leurs clients des prestations de santé à l’étranger. « L’assurance santé sera, ainsi, un instrument privilégié pour un développement des infrastructures de soins nationales », préconise la Direction du Trésor public, « après examen et évaluation » de la prestation d’assurance « santé internationale ».
La direction générale du Trésor se dit toutefois attentive « à toute proposition ou mesure permettant d'accompagner vos sociétés respectives dans, le développement des assurances, notamment Ia souscription des contrats d’assurance santé nationale ».
Un marché en plein essor
Le marché des assurances de personnes connaît une nette évolution depuis 2011, date de l’entrée en vigueur de la séparation entre les assurances dommages et les assurances des personnes. La mesure prise par les pouvoirs publics a permis l’émergence de sociétés spécialisées dans les produits d’assurance vie.
Selon Kamel Marami, directeur des assurances au ministère des Finances, le chiffre d’affaires de ce segment a progressé de 8 % en 2012, avec une prévision de clôture pour 2013 en hausse de 7 % à quelque 8 milliards de DA. Ce responsable qui s’est exprimé lundi lors d’un séminaire sur les assurances de personnes, organisé par Caarama Assurance, a précisé que ce marché renferme un important potentiel en Algérie.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • biensure des qu'il sagit de soin pour les fils des ministres et leur filles pas de problem pour les soin international mais le pauvre peuple ne meritte pas de se soigner a l'etranger, pour mieux developer nos hopitaux crasseus il faut se faire soigner ici, Merci gouvernement pour l'ingerance du pays.
    Juste pour info le jours ou nos ministre et president se ferons soigner ici, faire une lois dans ce sens.

    Rapporter Dahmane80 jeudi 26 décembre 2013 08:57