Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Mars 2017

  •   Ahmed Gasmia
  • jeudi 19 décembre 2013 12:46

Algérie - Kamal Benkoussa, candidat à la présidentielle, promet 6% de croissance en cinq ans

Kamel Benkoussa, candidat à la présidentielle 2014 (Ph. M. Kerrouche)

Kamal Benkoussa a officiellement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle d’avril 2014. Ce spécialiste du monde des finances, rejoint la liste des candidats issus de l’immigration.

 

Lors d’une conférence de presse tenue mardi à l’hôtel El Djazair, Kamal Benkoussa a parlé de son projet lié à la mise en place d’une « nouvelle république bâtie sur des valeurs telles que la dignité, l’honnêteté, le courage, la solidarité, la tolérance et le travail ». De façon plus concrète, le nouveau candidat à l’élection présidentielle promet une croissance économique de 6% dans une période n’excédant pas les cinq années.
Il s’est engagé, en outre, à travailler sur trois grands axes pour assurer le développement du pays. Il s’agit, en premier lieu, de « libérer les énergies créatrices dans le domaine de la création d’entreprises ». La priorité selon le conférencier est de « moderniser les entreprises algériennes et de leur imposer, à terme, de passer à l’exportation».

Système éducatif et système de pouvoir

La réforme de l’éducation est le deuxième objectif qu’entend atteindre le conférencier. « Il s’agit de changer le système éducatif et faire le nécessaire pour avoir une enseignement technique de qualité », affirme-t-il. «Le rééquilibrage des pouvoirs» est le troisième point abordé par M. Benkoussa. Dans le détail, il parlera de sa volonté de donner davantage de pouvoir au parlement et encore plus de prérogatives aux présidents des APC. Benkoussa président, ce seront les walis qui perdront le plus de leur autorité. « Les walis ne seront plus des intouchables si je suis élu », annonce-t-il. Globalement, ce seront les élus du peuple qui auront plus de pouvoirs face aux fonctionnaires de l’Etat.

Un candidat de l’immigration qui réussit

Dans le domaine des finances, le candidat indépendant vise à opérer une réelle ouverture sur le marché mondial en commençant par «ouvrir la bourse d’Alger aux grandes firmes internationales». Au sujet du mandat présidentiel, M. Benkousa préfère le septennat au quinquennat pour un maximum de deux mandats.
Kamal Benkoussa est né le 1er juillet 1972 à Charleville-Mézières, en France. En 1992, il est admis à l’université Paris-Dauphine. Il y obtient une licence en finances en 1995, et finit major de sa promotion de master en économies en 1996. Il enchaîne avec un master en ingénierie financière aux Hautes Etudes Commerciales à Montréal. Il entame sa carrière chez Goldenberg Hehmeyer LLP en 2000, d’abord en tant que stagiaire, pour ensuite devenir senior trader en 2003 puis partenaire en 2006.

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

2 Commentaires

  • ça fait plaisir de voir que contrairement à ce que pense beaucoup, les algériens là ou ils sont porte l'Algérie dans leur cœur..
    bon courage pour les signatures.. et j'espère qu'il va réussir à les réunir....

    Rapporter tanina dimanche 22 décembre 2013 09:11
  • Kamal benkoussa ,promet 6/ pr cent de croissance en 5 ans, c'est une bonne chose . !
    Le plus important est, de pouvoir diversifier notre économie national, en boostant sur les PME .
    Se libérer de la dépendance aux hydrocarbures.
    Bon courage

    Rapporter À. Kazi jeudi 19 décembre 2013 14:23