Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Avril 2018

  •   Mehdi El Amine
  • dimanche 27 octobre 2013 12:44

Algérie - La « révolution du service public » est pour bientôt, selon le ministre Mohamed Ghazi

Une réforme

Le gouvernement s’apprête à prendre de nombreuses mesures, applicables avant le 30 novembre, afin d’alléger le poids de la bureaucratie dans la vie du citoyen et de l’entreprise. Pour les autorités, la lutte contre la bureaucratie est intimement à la lutte contre la corruption qui la génère dans bien des cas.

 

Selon le ministre chargé de la réforme du service public, Mohamed Ghazi, il est « urgent » de réformer les services publics « afin de réhabiliter l’image de l’Etat auprès du citoyen ». Dans une déclaration dimanche à la radio nationale, M. Ghazi annonce que des décrets allant dans le sens de la lutte contre la bureaucratie, vont être signés avant fin novembre par le Premier ministre Abdelmalek Sellal. Ce dernier a déjà annoncé, parmi ces mesures-phares, l’élargissement de la prérogative de légalisation des documents administratifs aux chefs de service d’entreprises et organismes publics. Cette décision devrait alléger la pression sur les services d’état-civil au niveau des APC, où les citoyens perdent des heures pour la légalisation d’un simple document. Les dossiers d’obtention d’un permis de conduire ou de construire, devraient également être allégés de certaines pièces « inutiles », a ajouté le ministre.
Volonté de réforme
Le toilettage des textes de loi en vigueur, dans le sens d’un allègement des procédures et dossier administratifs, est pris en charge par des commissions mixtes regroupant plusieurs ministères concernés par la réforme (Intérieur, Habitat, Commerce…), sous la supervision du département chargé de la réforme du service public. Les résultats seront présentés dans les semaines qui suivent à Abdelmalek Sellal pour la signature des décrets. « Il y a une réelle volonté du gouvernement de mener à bien cette réforme et le signal fort de cette volonté est la création du ministère de la réforme du service public dont j’ai la charge », a déclaré Mohamed Ghazi. Selon ce dernier, il est question d’allonger les horaires de travail des services publics, comme l’état civil et la limitation de l’exigence de l’extrait de naissance n°12 aux seuls dossiers de passeport et de carte nationale d’identité.
Observatoire des services publics
Mohamed Ghazi a également annoncé la volonté de l’Etat de créer un observatoire national des services publics, « ouvert au citoyen et aux acteurs de la société civile », afin de proposer de nouvelles réformes ou « relever si les mesures déjà prises ont eu un effet sur le citoyen ou pas ». Dans le volet de la lutte contre la corruption, alimentée par en grande partie par la bureaucratie, le ministre a révélé l’existence d’un projet de création d’un numéro vert au niveau des administrations publiques pour permettre aux agents de dénoncer cette pratique. Mais ce projet « risque de prendre du temps », a-t-il dit en raison de « contraintes techniques » soulevées par la ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.