Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Avril 2018

  •   Habib Ferhi
  • dimanche 20 octobre 2013 13:27

Algérie – Cafouillage Tebboune–Benidir autour de la date de convocation des nouveaux bénéficiaires AADL

Déclarations contradictoires entre le DG de l'AADL et...son patron (DR)

Le fichier national des bénéficiaires du logement social et des aides étatiques facilitant l’accès à la propriété n’est toujours pas prêt, selon une source du ministère de l’habitat. Le cafouillage au sujet du traitement des dossiers des nouveaux souscripteurs au programme AADL, renseigne sur l’insuffisance de moyens techniques pour passer au «crible» les 700 000 demandes enregistrées.

Le ministre de l’habitat, M. Abdelmadjid Tebboune a annoncé la convocation des premiers bénéficiaires du nouveau programme de l’AADL pour la dernière semaine d’octobre. A l’arrivée de l’échéance, le DG de l’agence, M. Lyes Benidir, l’a contredit, en repoussant cette échéance pour début 2014. Car pour lui, cette annonce ne devrait pas se faire avant la distribution de 210 000 logements sociaux prévue vers la fin de l’année en cours et l’actualisation du «fichier national». C’était mercredi dernier dans une interview accordé à l’APS. Le ministre Tebboune a répliqué hier, samedi, à partir de Ghardaïa, où il a accompagné le premier ministre dans une visite de travail. Il a relativisé les difficultés évoquées par le DG de l’AADL, en fixant une autre date, soit dans 15 jours.
Les raisons d’un report
En quoi la distribution des logements sociaux gêne-t-elle le traitement des dossiers des demandeurs du dispositif AADL ? L’inscription dans un programme de l’AADL équivaut à une radiation de la liste des bénéficiaires des logements sociaux et vice versa. Et l’attribution d’un logement social équivaut à une exclusion du programme AADL. Les deux opérations peuvent être menées parallèlement, du moment que l’Etat algérien dispose désormais, à en croire le ministre de l’habitat, d’un fichier national des bénéficiaires du logement social et des aides étatiques facilitant l’accès à la propriété.
Fichier inexistant
Annoncée en fanfare à l’approche d’une échéance politique aussi importante que les présidentielles, l’opération AADL risque de tourner en eau de boudin faute de moyens techniques pour un traitement en un temps record, des demandes formulées par les citoyens. Les autorités politiques ont cru bon d’investir dans l’effet d’annonce qu’a suscité l’engouement populaire pour cette formule d’aide d’accès au logement. Or, une réponse rapide de la part des services de l’agence suppose l’existence d’un fichier national centralisé des bénéficiaires du logement social et des aides étatiques facilitant l’accès à la propriété. Un fichier, dont le ministre de l’habitat avait solennellement annoncé la finalisation il y a plusieurs mois. Ce que dément à Maghreb émergent, une source du département de Abdelmadjid Tebboune.
Souscription massive
Selon notre source, «l’Etat ne dispose d’aucun fichier du genre et les annonces faites quant à sa finalisation ne visnte qu’à dissuader ceux qui ont déjà bénéficié d’un logement ou d’une aide de formuler une nouvelle demande pour s’incruster dans la nouvelle opération.». L’Etat et ses services compétents sont ainsi incapables de quantifier la demande du logement avec précision. Or, soutient notre source, «à l’ouverture des souscriptions par l’AADL, les Algériens, habitués au mensonge de leurs responsables et aux passe-droits, ont souscrit en masse, contraignant l’agence à suspendre momentanément les souscriptions, en attendant le traitement des demandes formulées jusque-là.».
700.000 inscriptions
L’AADL croule, en effet, sous la masse des demandes. 20 millions internautes ont visité le site, plus de 2,5 millions ont rempli le formulaire mis en ligne et 700.000 ont pu inscrire leurs demandes. Certains se sont inscrit plus d’une vingtaine de fois. L’agence doit passer au crible toutes ces demandes. Et cette opération risque de prendre beaucoup de temps. L’Agence se trouve submergée. Notamment en l’absence d’un fichier centralisé. L’information demeure éparpillée. Le ministère de l’habitat a annoncé dans un premier temps un programme de 150 000 logements AADL sur tout le territoire national avant d’augmenter ce nombre à 230 000. La wilaya d’Alger bénéficiera de la part du lion avec 90 000 unités, bien qu’elle ne dispose pas suffisamment de foncier pour les abriter et devrait, selon le ministre, emprunter des surfaces à la wilaya voisine de Blida.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.