Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 23 Janvier 2018

  •   Abdelkader Zahar
  • mercredi 9 octobre 2013 06:00

Cinq Maghrébins parmi trente demi-finalistes au Global Innovation en Malaisie

GIST 2013 MalaisieLes représentants du Maghreb au GIST 2013.

 

Cinq maghrébins, deux algériens et trois tunisiens, participent parmi trente demi-finalistes au concours de l’Initiative d’Innovation Internationale à travers la Science et la Technologie (GIST) 2013 qui se déroule en Malaisie. Contrairement à l’édition de 2012, aux Emirats Arabes Unis, où il n’était représenté que par un candidat marocain, le Maghreb de l’innovation se renforce.

 

Trente demi-finalistes, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie, dont trois tunisiens et deux algériens, concourent pour décrocher les fortes récompenses financières accordées aux meilleures startups et idées innovantes du Global Innovation through Science and Technologie (GIST Tech-I), en marge du Global Entrepreneurship Summit (GES) qui se tient du 9 au 12 octobre 2013 à Kuala Lumpur en Malaisie. Les projets des Algériens retenus sont "Goutra" de Mustapha Lakhdari et "GuideMe" de Badreddine Zebbiche. Pour les compétiteurs de Tunisie, ce sont les projets de " Medi Seafood and Krustacean (MSK)" de Mohamed Sadok Krifa, " Smarter++ Service" de Nizar Ben Neji, et " Smart Mouse" du tandem Mehdi Snene et Ouassim Snane. Ces projets sont inscrits dans les catégories santé, TIC, agriculture et énergie. Mais tous utilisent des solutions nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Pour être admis à déposer une candidature à l'Initiative GIST, un partenariat lancé en 2012 par le Département d'État américain et le CRDF Global (organisation indépendante à but non-lucratif qui favorise la collaboration scientifique et technique internationale par des subventions, des ressources techniques, de la formation et des services), un projet doit être un « produit scientifique ou technologique, de recherche ou de service à fort potentiel commercial ». Parmi trente projets retenus, 15 figurent dans la catégorie des « meilleures startups » et 15 autres pour les « meilleures idées innovantes ». Les récompenses financières, pour les six places des deux podiums (idées innovantes et startups) et autres distinctions, varient de 2000 à 15000 dollars par projet. Ainsi, les trois meilleurs startups et idées innovantes (trois dans chaque catégorie) recevront des enveloppes de 5.000, 10.000 et 15.000 dollars. Sera également décerné le prix de « meilleure femme entrepreneur » (4.000 $), alors que les trois mentions « honorable » recevront une subvention de 2.000 $ chacun. Mais quelle que soit l’issue de ce concours, les trente compétiteurs bénéficieront d’une période de monitoring de deux mois.

Rivaliser en ingéniosité

Avec la startup "Goutra", du nom d’un "système d'économie d'eau qui permet aux utilisateurs d’avoir un rapport détaillé sur leur consommation en temps réel", l’algérien Mustapha Lakhdari, "vise le marché des entreprises immobilières et une population à haut revenu en Algérie". Il s’agit, d’un "dispositif électronique, s'adaptant à tous les types de robinets, qui envoie (via une connexion sans fil) les données sur la consommation d’eau" à "un logiciel qui les analysera". "Goutra" a déjà été sélectionné parmi des projets innovants dans d’autres expositions dont l’Imagine Cup 2010 de Microsoft et le Djezzy Start-Up Challenge, "Fikra", de décembre 2012.

Le projet "GuideMe", de Badreddine Zebbiche, est un "dispositif de détection d'obstacles conçu pour fournir des conseils audio à des non-voyants ou déficients visuels". "Intégré dans les chaussures", le système émet des "signaux à l'utilisateur via une application de téléphone intelligent".

"Medi Seafood & Krustacean (MSK)", du tunisien Mohamed Sadok Krifa, est un projet "de ferme high-tech, biologique, durable et respectueuse de l'environnement, d’élevage de crevette". "Les eaux de MSK subiront un traitement biologique permettant ainsi leur purification et leur réutilisation". Le projet vise le marché tunisien (restaurants et hôtels) en attendant l’expansion vers le l’Europe.

Egalement au stade de l’idée, le projet "Smarter ++ Service", de Nizar Ben Neji, est un produit de "stockage lisible de données, telles que des vidéos, images et textes promotionnelles, des annonces, des pages de livres, et autres éléments multimédias utilisés pour le marketing et la relation business-to-consumer". Le projet vise le marché tunisien des entreprises intéressées dans la "publicité mobile interactive".

La "Smart Mouse", du tandem Mehdi Snene et Ouassim Snane, est une souris d'ordinateur qui surveille la santé des employés par le suivi de la température de leur corps et autres indicateurs (tremblements de la main…) de comportement pour renseigner sur une éventuelle maladie. Cette solution "fournit la base pour des mesures préventives" et "réduire la contamination en espaces-ouverts". Les résultats de ce concours seront connus le 12 octobre.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.