Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 24 Septembre 2017

  •   I. El Mouhoub
  • mercredi 25 décembre 2013 03:30

3G : Ericsson veut placer son antenne RDS sur le marché du haut débit en Algérie

Ericsson RDSL'antenne ''Radio Dot System'' d'Ericsson

 

Avec le lancement commercial de la 3G en Algérie, le principal challenge des opérateurs mobiles c’est de couvrir l’intérieur des édifices. Des équipementiers mettent les bouchées doubles pour percer ce marché. Le suédois Ericsson propose sa dernière solution "indoor", baptisée "Radio Dot System" (RDS).

 

Pour favoriser le déploiement rapide de la 3G, en particulier à l’intérieur des édifices, l’équipementier Ericsson présente sur le marché algérien un nouveau modèle d’antenne miniature compacte, "Radio Dot System" (RDS), pouvant tenir dans le creux de la main et dont le poids ne dépasse pas 300 g à peine. Ce boitier, aux allures de détecteur de fumée, combine le double avantage d’être un concept à coût modéré et un équipement facile à installer. Il assure un accès de haute qualité aux services de communication mobile voix et haut débit dans les villes et surtout à l'intérieur des bâtiments, soit une solution des plus adaptées pour accélérer le déploiement des faisceaux devant accueillir les services de la 3G en Algérie. La RDS avait été présentée, en avant-première, lors du forum des TIC de Tunis, en novembre dernier, à la ministre de la Poste des technologies de l’information et de la communications (MPTIC), Mme Zohra Derdouri, qui avait visité le stand d’exposition d’Ericsson où une présentation détaillée sur son fonctionnement lui avait été faite. Mme Derdouri, avait estimé lors de cet évènement que le haut débit mobile (HDM), qui sera introduit en Algérie, contribuera "fortement" à l’usage des TIC et stimulera la croissance économique à travers la création de nouvelles richesses et l’émergence d’un vivier d’emplois à fort potentiel d’innovation.

Densifier le haut débit

Techniquement, une seule et unique antenne de type RDS prendra en compte un large éventail de scénarios d'utilisation pour un accès de haute qualité aux services de communication mobile voix et data, haut débit, à l’intérieur des immeubles, déployant un réseau pouvant s’intégrer complètement aux réseaux mobiles existants. Destinée aux protocoles 3G et/ou 4G, exploitables simultanément sur une même fréquence uniquement pour des communications indoors, l’antenne supporte les 40 MHz de bande passante, soit une capacité suffisamment large pour accueillir deux opérateurs tenus au préalable par un accord de partage. Dissociable en deux parties, l’antenne RDS s’adapter à tous types de structures. Qu’il s’agisse de bâtisses simples, de sièges d’entreprises, de magasins, de centres commerciaux, de campus universitaires, d’hôtels, d’aéroports, et bien des lieux publics.

A ce jour, le principal challenge auquel les opérateurs mobile font face est de couvrir l’intérieur des édifices qui présente deux obstacles à savoir un coût élevé et une évolutivité limitée, ce qui ouvre la voie à une concurrence accrue dans le domaine. Cette difficulté se pose aujourd’hui avec d’acuité car, selon un récent rapport d’Ericsson sur l’évolution des zones urbaines, la moitié des mégapoles seront, à l’avenir, situées dans des pays en voie de développement. Cette tendance de migration vers les zones urbaines pousse à une demande croissante de haut débit et donc à l’innovation, notamment avec la hausse de la demande pour les téléphones intelligents (smartphones).

À ce jour, plus de 40 % du trafic mobile mondial transite par les réseaux d’Ericsson, qui assure par ailleurs la maintenance d’infrastructures desservant plus de 2,5 milliards d’abonnés dans les 180 pays où il est présent. Présent dans le marché algérien depuis 1974, Ericsson est un des équipementiers des opérateurs de téléphonie, dans un secteur où la concurrence est très rude notamment avec d’autres grands noms du secteur comme Nokia Siemens Networks (NSN), le français Alcatel, et les chinois Huawei et ZTE.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.