Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Farid Farah
  • mercredi 11 septembre 2013 02:05

Une page de l’histoire de la téléphonie mobile se tourne

La guerre des OS des Smartphones ne fait pas seulement des victimes comme BlackBerry et d’autres fabricants de terminaux mobiles, mais provoque aussi des restructurations inédites du paysage « business » de la téléphonie mobile. Elle a, en effet, engendré, la semaine passée, une acquisition historique par Microsoft de la division mobiles et services de Nokia. Le Pdg de cet équipementier qui est pressenti pour devenir le patron de Microsoft, le Canadien Stephen Elop, transfuge de la firme de Redmond et premier étranger à diriger Nokia, fait tourner ainsi une page de l'histoire des terminaux mobiles. Une telle transaction renforcera surement la propulsion de l'éditeur de logiciels dans le marché de la mobilité et la capacité de l’équipementier finlandais à affronter financièrement la concurrence Samsung et Apple. En clair, Microsoft a décidé de contrôler la chaîne de valeur en entier afin de compléter la construction de la plateforme téléinformatique la plus importante au niveau mondial. En revanche, Nokia dont l’activité principale se consacre désormais aux équipements de réseaux mobiles et les services de la géolocalisation, a finalement réussi à trouver un allié qui lui fournira la puissance financière nécessaire pour augmenter la compétitivité de son dernier Smartphone Lumia : un terminal qui s’est vendu à plus de 5.6 millions exemplaires sous Windows Phone au premier trimestre 2013.

Le marché des Smartphones passe donc d'une bataille de produits à une guerre d'écosystème. Ainsi, il est utile de souligner que le développement des téléphones mobiles n’est plus l’enjeu essentiel mais plutôt la bonne santé financière, unique source d’une bonne compétitivité et d’une survie en cas de menaces pour plusieurs firmes. D’autres transactions de ce genre ne seront donc pas à exclure dans le futur. Selon les experts, avec ce rachat, Microsoft pourra multiplier sa part de marché par 4 dans le monde, en 2016, ravissant à iOS, sa deuxième place. Il pourra ainsi prendre de l’avance sur ses concurrents en proposant toute la gamme hardware, software et services ajoutée aux services croisés entre consommateurs et entreprises telles que la VoIP (Skype) et la suite office 365. Le succès de la firme de Redmond dépendra également de sa capacité à offrir des Smartphones compétitifs à faible coût pour les marchés émergents comme celui de l’Algérie qui s’apprête à entrer dans l’ère des réseaux 3G. Dans ce pays, Microsoft sera aidé par la forte audience de Nokia sur le segment « low cost » de son marché des terminaux mobiles.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.