Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Farid Farah
  • mercredi 9 octobre 2013 02:05

Une humanité de plus en plus branchée

Après avoir été soulagé par le passage réussi de l’informatique vers le 21ème siècle, les décideurs de la planète se penchent actuellement sur l’épineuse question du taux d’avancement de la connectivité à Internet dans le monde. Sa valeur est pistée annuellement par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), l’instance internationale chargée du suivi de l’évolution de la toile internationale. Dans l’édition 2013 de son rapport « mesurer la société de l'information », cette organisation estime que 40 % de la population mondiale, soit 2.7 milliards de personnes, sera connectée à Internet d’ici fin 2013. Les rédacteurs du rapport estiment que 1.1 milliard de foyers, dont 90% se trouvent dans les pays en voie de développement, soit 4,4 milliards de personnes, seront toujours hors ligne. En dépit de ce taux de personnes « hors ligne », les experts de l’UIT notent que la tendance est très encourageante dans la mesure où la proportion de foyers ayant accès au Net dans les pays en voie de développement est passée de 12% en 2008 à 28% en 2013, ce qui représente un taux de croissance équivalent annuel de 18%. Cette croissance à deux chiffres illustre parfaitement l’accélération du rythme de la prise de conscience des dirigeants de ces pays de l’importance de la généralisation de l’utilisation des TIC dans la gestion de notre planète.

D’autres chiffres cités dans le rapport indiquent avec limpidité le succès grandissant de l’Internet mobile à très haut débit dans le monde. Ainsi, le taux de la population connectée dans les pays développés atteindra presque 77% fin 2013 contre 31% dans les pays en développement. Ces chiffres montrent bien que la croissance du trafic de l'Internet mobile, devenu plus abordable financièrement, serait bien plus rapide que la croissance de l'Internet fixe. Ils confirment surtout l’apport de la forte croissance du segment du marché des smartphones et tablettes dans la démocratisation de la large bande mobile dans les pays développés. Une baisse régulière du prix des services cellulaires et large bande et un engouement sans précédent pour les systèmes 3G et 3G+ qui augmentent à un taux annuel moyen de 40%, justifient également la teneur des chiffres publiés par l’UIT. Et pour prouver la justesse de ces interprétations, la République de Corée, pays où les dépenses d'investissement des opérateurs de télécommunication ont atteint un niveau record, occupe, pour la troisième fois consécutive, la tête du classement dans le domaine des TIC.

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.