Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Farid Farah
  • mercredi 30 octobre 2013 02:05

La problématique de la tarification 3G

En Algérie, l’arrivée imminente de la 3G chez les consommateurs des trois opérateurs de la téléphonie mobile entraînera, pour la première fois, la commercialisation des forfaits de données. Habitués aux articulations vocales, les clients devront alors réapprendre à ne plus utiliser leurs Smartphones comme un simple combiné de téléphone. Ils seront, en effet, appelé à les éloigner, dans la majorité des cas, de leurs oreilles et regarderont plus les écrans. Côté opérateurs, cette situation engendrera inévitablement une augmentation du volume de données circulant sur les trois réseaux de la téléphonie mobile présents sur le territoire du pays. C’est une situation dans laquelle les opérateurs seront obligés de réorienter leur profitabilité vers le segment data. En clair, le coût de la transmission de la voix sur le réseau sera largement négligeable face à celui des données. Voilà une situation qui ne va pas faire plaisir aux algériens « débranchés » faute de disponibilité d’ADSL qui misent sur la 3G pour devenir mobinautes. Les prix pour les accès mobiles aux services de l’Internet seront plus chers que ceux de l’ADSL d’Algérie Télécom. La problématique des tarifs de lancement des services de la 3G devient alors un enjeu de taille pour la réussite du haut débit mobile. A notre avis, les trois opérateurs ne vont sûrement pas s’aventurer dans des forfaits illimités.

La quasi-totalité des données qui seront consommées par les usagers proviendront de l’étranger. Le coût de leur transport sera alors élevé et fera alors partie de la liste des charges et dépenses des opérateurs qu’il faudra amortir. Les Algériens se trouveront alors confrontés à deux situations. Soit ils payeront très cher la connectivité à une quantité très consistante de données mobiles, ou bien se contenteront d’une quantité de données mobiles jugée très insuffisante pour un accro du Net, et ce au prix d’un abonnement EDGE (2.75). L’estimation d’une tarification de lancement élevée est également indiquée par le coût du déploiement de réseaux. En effet, le grand défi des opérateurs ne réside pas seulement dans le prix du transport de la donnée mais aussi dans l'augmentation de la pénétration de la 3G. Il sera alors impératif à l’opérateur d’équilibrer les investissements de réseau nécessaires pour augmenter la couverture et la capacité à l'entraînement pour continuer à réduire les prix. C’est l’atteinte de ces deux objectifs qui donnera une tarification basse pour un service 3G complet.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.