Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 23 Janvier 2018

  •   Farid Farah
  • mercredi 20 novembre 2013 02:05

L’Intranet Iranien, une réplique aux cyber-attaques

Les experts en sécurité de l’information ont toujours considéré que l’Intranet national est le meilleur moyen de protection de l’espace numérique d’une nation. L’Iran a bien suivi ce point de vue. Depuis quelques mois, il est devenu le seul pays islamique à avoir créé le premier Intranet national partiellement relié au web international. Ses experts s’en servent pour raccorder tous les organismes gouvernementaux à un système national d’information, pour relier tous les habitants du pays à un même réseau national d’informations ; et pour se défendre contre les cyber-attaques en sécurisant les accès à la toile internationale à partir de cet Intranet. Sur le plan technique, l’Intranet offre des accès unifiés aux données en s’appuyant sur des protocoles de communication propres à Internet. Mieux, l’accès aux ressources se fait indépendamment du type de la machine et de son système d’exploitation. Pour autoriser ou non la connexion entre les postes de cet Intranet avec ceux du Net mondial, les administrateurs réseaux utiliseront des certificats d’authentification pour chaque zone du web « démilitarisé ». C’est ainsi que l’Iran a opté pour « la déconnexion numérique » afin de renforcer sa politique de cyber-sécurité après les attaques par Stuxnet, Duqu et Flame, des malwares qui avaient bloqué des équipements sensibles du programme nucléaire du pays.

En clair, le gouvernement Iranien a préféré déconnecter de l’Internet la totalité des systèmes d’informations des sites sensibles comme ceux des programmes nucléaire et militaire. Ainsi, la finalisation du processus de la mise en marche de cet Intranet national, prévue le mois prochain, va garantir la préservation du territoire numérique iranien des nuisances des puissances étrangères. Opter pour la stratégie de l’Intranet illustre également le rôle de l’autonomie des communications électroniques dans les choix géostratégiques d’un pays. En effet, l’Iran vient de dévoiler un drone d’attaque, baptisé Fotros, d’une portée de 2.000 km dont les missions concernent la surveillance des oléoducs et gazoducs ainsi que des routes et des frontières du pays. Il peut voler à une altitude de 25.000 pieds avec une durée de vol de 16 à 30 heures. Grâce à ses infrastructures télécoms, l’armée iranienne pourra reprogrammer des itinéraires en cours de vol ainsi qu’un transfert de contrôle de la mission d’une unité à une autre en toute sécurité sans qu’une force étrangère ne puisse pirater l’itinéraire GPS du drone.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.