Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Farid Farah
  • mercredi 24 juillet 2013 02:05

A l’Imagine Cup 2013, l’Ouganda sauve l’Afrique

L’Ouganda a sauvé l’honneur de l’Afrique, à Saint Petersburg, en Russie, lors de la onzième édition du très célèbre championnat du monde numérique baptisé Imagine Cup et organisé par Microsoft à destination des lycéens et des étudiants de 71 pays des cinq continents. Parmi les multiples équipes africaines de jeunes développeurs en lice dont celle de l’Algérie, Ask Design, seule celle de ce pays de l’Afrique de l’Est, Code 8, a réussi à honorer l’innovation numérique africaine. Le prix spécial pour l’autonomisation des femmes est donc revenu à cette équipe qui a pu battre l’équipe taiwanaise et décrocher une somme de 12.000 dollars, grâce à son projet appelé Matibabu. Cette distinction s’inscrit dans le cadre des objectifs de la firme de Redmond pour contribuer au développement des Nations-Unies. Soutenus par l’organisation ONU-Femmes, les jeunes talents Ougandais ont en effet réalisé un projet innovant dans la mesure où il répond aux enjeux réels de la société africaine. En fabriquant un appareil qui permet de diagnostiquer le paludisme sans prélèvement sanguin, ces ingénieurs ont réussi à utiliser les technologies du numérique pour promouvoir l’autonomisation des femmes, combattre les maladies, lutter contre le SIDA, améliorer la santé maternelle et surtout mettre en place un partenariat international pour le développement.

Depuis la création de ce concours en 2003, plus d’un million de jeunes développeurs ont été mobilisés dans le monde et 200 équipes récompensées. Composée de cinq jeunes talents, l’équipe Algérienne qui a été classée à la seconde place l’an dernier, a encore une fois raté la plus haute marche du podium. Leur projet s’intitulant « Two Keys » qui consiste en une solution, à la fois software et hardware, implémentée dans un PC en vue de permettre aux handicapés d’utiliser des ordinateurs, a perdu des points dans l’évaluation du chapitre des perspectives. En clair, il est technologiquement dépassé ! Dans quelques années, les ordinateurs cèderont définitivement leurs places aux terminaux mobiles. On peut donc espérer voir les leaders de la finale algérienne, qui s’est déroulée à l’Ecole Supérieur d’Informatique (ESI) au mois de Mai de cette année, médaillés au prochain concours dans la mesure où ces derniers auront certainement l’idée d’implémenter la même solution dans une tablette ou un Smartphone. Tout porte à croire que cet objectif sera atteint tant que les technologies du mobile serviront plus l’humanité de demain.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.