Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent
  • jeudi 9 mai 2013 08:34

Algérie - La souscription NCA Rouiba atteint les 100% la veille de la clôture des opérations de vente

Slim OthmaniLe patron de NCA Rouiba Slim Othmani.

Des souscriptions privées ont permis de clôturer l’opération hier, soit 24 heures avant son terme, prévu jeudi 9 mai. L’entrée en Bourse de NCA Rouiba vise à compenser la sortie de son capital social du fonds d’investissement Africinvest qui y détenait 36,9%.

 

Une salve de souscriptions privées a permis de vendre les 20% restants de la souscription NCA Rouiba en vue de son introduction à la Bourse d’Alger, et ce, 24 heures avant la clôture, jeudi 9 mai, de l’opération, lancée le 7 avril dernier. C’est ce qu’a appris Maghreb Emergent d’une source proche de l’émetteur. La remontée des états à partir des agences des huit banques qui ont vendu du papier NCA Rouiba durant ce dernier mois devrait délivrer un solde d’actions requises supérieur aux 2.122.988 mises en vente à la Bourse d’Alger.

La mise en Bourse de 36,9% du capital de NCA Rouiba doit compenser la sortie de son capital social du fonds d’investissement Africinvest. L’opération vise à lever 849.195.200 DA.

Lors d’une conférence de presse tenue lundi dernier à Alger alors que la vente des actions NCA Rouiba avait atteint 80%, le président de son Conseil d’administration, Slim Othmani, s’était notamment félicité de ce que parmi les nouveaux actionnaires figurent des particuliers issus, pour certains, de régions éloignées du sud du pays. Il s’était, en revanche, montré contrarié par le peu d’empressement d’acteurs institutionnels publics algériens à prendre des parts dans le capital de la société.

Lors de cette conférence de presse, Slim Othmani s’était engagé à ce que le directoire de NCA Rouiba rende compte trimestriellement de l’évolution du titre en Bourse ainsi que du fonctionnement de l’entreprise, de ses projets et de ses perspectives de développement.

La Bourse d’Alger peine à jouer son rôle dans le financement de l’investissement. Opérationnelle depuis 1999, année de la première cotation (celle d’Eriad Sétif), seulement 5 sociétés y sont cotées, sans compter NCA Rouiba. Mustapha Ferfara, DG de la Société de gestion des valeurs boursières (SGVB), a démissionné, il y a quelques semaines, découragé par le peu d’entrain de la tutelle pour le développement de la place d’Alger.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.