Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 23 Janvier 2018

  •   Sana Harb
  • vendredi 31 mai 2013 19:02

En panne depuis 1991, la Banque Maghrébine est sur les rails (ministres)

  Ministres des finances UmaLes ministres des finances et le SG de l'UMA à Marrakech (dr)

Après de nombreux rendez-vous manqués, le projet de Banque maghrébine de l’investissement et du commerce extérieur (BMICE) dans les cartons depuis 1991 pourrait devenir réel avant la fin de l’année 2013.

 

Selon les promesses des ministres maghrébins des finances, réunis mercredi , à Marrakech pour la 8e session du Conseil ministériel maghrébin chargé des finances et de la monnaie, cette fois-ci c’est la « bonne ». Les ministres maghrébins, Nizar Baraka (Maroc), Karim Djoudi (Algérie), Elyès Fakfakh (Tunisie),  Abdelkrim Al Kilani (Libye), Thiam Diombar, (Mauritanie) ainsi que Habib Benyahia, secrétaire général de l’UMA l’ont répété sur tous les tons. Le tunisien Elyes Fakhfekh, dont le pays accueillera le siège de la banque s’est même risqué à donner une date précise : ce sera le 16 décembre prochain.  Techniquement, c’est le retard du versement des parts de capital de la part de l’ensemble des pays actionnaires qui était la seule entrave. Le ministre tunisien a indiqué que le problème était désormais résolu puisque le Maroc et la Mauritanie ont accepté de payer leur part au capital estimé, dans un premier temps, à 150 millions de dollars avant d’atteindre dans une seconde étape les 500 millions de dollars.

 Un coup d’envoi « réel »

 Cette institution sera le « socle » pour la réalisation des projets communs aux pays du Maghreb, a indiqué le ministre algérien des finances, Karim Djoudi. La BMICE, a-t-il assuré, agira au bénéfice de chaque pays membre « sans parti pris" et ses projets seront "au profit de la construction du Maghreb". Selon le ministre algérien, l’assemblée constitutive de la banque maghrébine aura lieu avant la fin de l’année. « Dès  que les versements vont s’opérer, l’assemblée constituante va se réunir. A partir de ce moment-là tous les éléments qui fondent la gestion de la société seront définis par un corps commun entre les parties pour lancer le fonctionnement de cette entité".  La réunion de Marrakech constitue le coup d’envoi « réel » de la Banque à indique M.Baraka, en précisant que le siège sera Tunis et que le premier président de la Banque sera tunisien. «C’est un rêve qui date depuis 1991 et qui finalement va pouvoir être réalisé ». «Le premier président de la banque sera, également, un tunisien» a-t-il souligné. A priori, les choses se mettent en place. Mais les multiples rendez-vous manqué de la Banque Maghrébine ont appris aux maghrébins à faire preuve de circonspection. Ils attendront de voir.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.