Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Octobre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • vendredi 8 novembre 2013 14:03

Tunisair, une compagnie dans la tourmente

Tunis airTunisair reprendra-t-elle son envol ?

Le nombre de passagers transportés par Tunisair a baissé de 3,4% pendant les dix premiers mois de l’année. En mauvaise santé financière, elle a déjà supprimé des lignes entre la Tunisie et la France et réduit la fréquence d’autres. Elle prévoit de se délester de 24% de son personnel qui se réduirait ainsi à 6.400 personnes au lieu de… 8.400 actuellement.

 

Comparativement à la même période de 2012, le nombre de voyageurs transportés par Tunisair pendant les dix premiers mois de l’année a baissé de 3,4% à 3.217.902. C’est ce qu’a rapporté l’agence Tunis Afrique Presse (TAP).

Ce recul, a expliqué Tunisair citée par TAP, « est due essentiellement à la situation du pays qui engendre une réduction sensible du nombre de visiteurs européens ».

La compagnie aérienne publique tunisienne a annoncé, par ailleurs, une hausse de 5% du nombre de voyageurs transportés en octobre 2013 (343.057), et ce, en comparaison avec octobre 2012. Cette hausse, a-t-elle souligné, a été réalisée malgré une baisse de l’activité charter de 29,3% pour le mois passé. Dans une interview à Tourmag parue mardi dernier, son directeur général adjoint commercial, Khaled Chelly, avait indiqué que cette activité n’avait compté en 2013 que 33.000 passagers français, contre 313.000 en 2008.

Selon la compagnie, les principaux marchés qui ont enregistré une amélioration en octobre 2013 sont la France et la Libye. « L’évolution favorable du trafic passagers sur les destinations de Paris, Marseille, Lyon et Toulouse, s’explique par le décalage des vacances de la Toussaint par rapport à l’année 2012 », lit-on dans un bilan qu’elle a rendu public. L’évolution positive du marché libyen est due, quant à elle, à la multiplication des fréquences des vols entre Tunis et Tripoli et entre Tunis et Benghazi.

 

Un déficit qui risque de s’aggraver

 

Hier jeudi, l’intermédiaire en bourse Mena Capital Partners a estimé que la situation financière de Tunisair était préoccupante avec un ratio d’endettement de 127%, une baisse des revenus durant l’exercice 2013 et un déficit qui devrait encore s’aggraver d’ici à la fin de l’année.

Le directeur général adjoint commercial de Tunisair Khaled Chelly avait déclaré à Tourmag, mardi dernier, que les recettes de la compagnie avaient baisse de 9% pendant les trois premiers trimestres. Il avait rappelé que pour faire face à la détérioration de sa santé financière, celle-ci était dans l’obligation de réduire le nombre de vols hebdomadaires pour certaines lignes comme le Nantes-Tunis (3 au lieu de 5) et qu’elle avait supprimé certaines autres (Paris-Sfax et Lille-Tunis).

Des plans de licenciements sont également envisagés d’après Khaled Chelly. Ils prévoient 2.000 départs, dont 1 700 en retraite anticipée. Une fois qu’ils auront été mis en œuvre, le nombre d’employés de Tunisair devrait baisser à 6.400 personnes… contre 8.400 personnes actuellement.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.