Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Novembre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 23 décembre 2013 13:28

Algérie - Saidal prévoit 25 à 30 pour cent de parts de marché du médicament en 2015

Boumediene Derkaoui, PDG de Saidal (DR)

Le groupe pharmaceutique public Saidal annonce le lancement de trois nouvelles usines de production de médicaments génériques qui seront réceptionnées en 2015. Un investissement de 200 millions d’euros pour répondre aux besoins du marché et augmenter les parts de l’entreprise en Algérie.

"Nous avons trois usines qui sont en chantier à Constantine, à El Harrach (Alger) et à Cherchell (Tipasa) et au premier semestre 2015 nous aurons nos trois premières usines de (médicament) générique qui auront démarré", a déclaré dimanche, Boumediene Derkaoui, PDG du groupe Saidal, sur les ondes de la radio nationale. Il a fait savoir que les parts de marché de Saidal en valeur, avoisine 4,5 à 5%, tandis qu’en volume de couverture des besoins, ce taux est d’environ 15%."A la fin 2015, nous pensons passer à 10% en valeur et entre 25 et 30% en volume", a-t-il estimé.
Concernant la production sous licence de l’insuline, M. Derkaoui a indiqué que ce projet avance notamment dans la formation "après le grand retard accusé dans ce domaine", reconnaissant toutefois l’existence d’un glissement de planning de l’ordre de 5 mois dans la réalisation de ce projet, dont le coût est évalué à 30 millions d’euros.
De nouvelles usines pour l’insuline et les anticancéreux
"Le marché de l’insuline en Algérie s’élève aujourd’hui à 18 milliards de DA (environ 180 millions d’euros) et le groupe Saidal occupe aujourd’hui avec sa petite production 0,3 % du marché et le reste est importé", a-t-il précisé.
"Dans 30 mois, avec la production d’insuline en cartouche, notre objectif sera de couvrir 70 à 80% des 220 milliards de DA qui seront nécessaires pour couvrir le marché de l’insuline", a-t-il poursuivi.
Concernant la production des médicaments anti-cancéreux, M. Derkaoui fait savoir que son groupe était toujours en partenariat avec les Koweitiens, ajoutant que la société a été créée et l’étude du marché faite. "L’étude de faisabilité technique de l’usine sera engagée en janvier et à la fin du premier trimestre 2014, nous allons engager les études de réalisation de l’usine au niveau de Sidi Abdallah (Alger)", a-t-il expliqué, avant de préciser la production interviendra dans 24 à 30 mois.
3 milliards de dollars d’importations en 2013
M. Derkaoui a encore précisé que la totalité de l’investissement prévu dans le plan de Saidal jusqu’à fin 2015 à 2016 était de l’ordre de 200 millions d’euros pour la totalité des usines. "C’est pour rattraper les retards que nous nous sommes engagés dans ce plan d’investissement aussi conséquent", a-t-il affirmé avant d’ajouter que l’ambition du groupe était de faire de Saidal un "leader régional" et "une entreprise moderne fonctionnant selon les règles universelles".
Concernant le chiffre d’affaires de l’entreprise, M. Derkaoui a précisé qu’il était de 12,2 milliards de DA en 2012 et devrait accroître cette année de 3 à 4%.
Par ailleurs, le PDG du groupe Saidal a estimé la facture d’importation des médicaments en Algérie à 3 milliards de dollars, soit 80 dollars par habitant. "C’est énorme par rapport à nos potentialités et à notre niveau de vie mais c’est peu par rapport aux pays de l’OCDE qui ont une moyenne de 400 dollars par habitant", a-t-il noté.

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.