Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • samedi 10 août 2013 10:22

Le Maroc lance des appels d'offre pour la construction de 2 centrales solaires à Ouarzazate

Cérémonie de lancement des travaux de la 1ère centrale du complexe solaire "Noor", le 10 mai (MAP).

Le Maroc s'apprête à lancer des appels d'offres pour la construction de deux centrales solaires s'inscrivant dans le cadre du projet de complexe d'énergie solaire "Noor" à Ouarzazate.

Le royaume chérifien poursuit la mise en place du parc solaire de Ouarzazate, qui doit permettre au royaume de couvrir 42% de ses besoins grâce aux énergies renouvelables à l'horizon 2020, avec le lancement d'ici fin septembre 2013 de deux centrales solaires de 200 et 100 mégawatts. Cette seconde phase, baptisée Noor 2 et Noor 3 permettra de porter la capacité du parc de Ouarzazate à 500 MW, soit l'équivalent de l'alimentation en électricité d'une ville d'un million et demi d'habitants.

D'après des sources gouvernementales et bancaires, l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen), "Moroccan Agency for Solar Energy" a opté pour la technologie de miroir parabolique pour la centrale de 200 MW, tandis que celle de 100 MW sera construite sous forme de tour d'énergie solaire qui sera la tour la plus haute du Maroc avec ses 200 mètres de hauteur.

Un communiqué du Masen publié jeudi 1er août indiquait que trois consortiums avaient été retenus pour Noor II parmi lesquels Abengoa SA et AbengoaSolar, International Company For Water and Power Projects et Sener Grupo De Ingeneria SA et quatre consortia pour Noor III dont EDF SA, EDF Energies Nouvelles SA, BrightsourceEnergyInc, Brookstone Partners Morocco SA, Alstom Power System SA et Mitsui & Co Ltd, Solar Reserve LLC et Abu Dhabi Future Energy Company PJSC/MASDAR.

Au total, 10 autres centrales solaires photovoltaïques d'une capacité de 30 MW chacune sont prévues dans différentes localités du royaume. L'objectif est de stabiliser le réseau électrique de l' Office marocain de l'eau et de l'électricité (ONEE) qui fait face à une demande croissante.

La première centrale confiée au Saoudien Acwa Power

L'ONEE aurait obtenu l'accord initial de trois établissements internationaux. Il s'agit du Fonds pour les technologies propres de la Banque mondiale, la Banque européenne d'investissement et le groupe bancaire allemand KfW. Ces nouveaux projets viendront s'ajouter à celui de la première centrale du complexe solaire de Ouarzazate qui devrait produire 2000 MW à l'horizon 2020.

Avec une capacité de 160 MW, cette centrale, baptisée Noor 1, sera la plus grande centrale CSP à capteurs cylindro-paraboliques au monde. Sa construction a été confiée à un consortium dirigé par le Saoudien Acwa Power en novembre 2012 pour un coût d'investissement estimé à 7 milliards de DH et une livraison prévue à l'été 2015.

 Obtention d'un financement concessionnel

Le Fonds pour les technologies propres (FTP) vient d'accorder un financement concessionnel de 218 millions dollars pour la réalisation de la deuxième phase du projet solaire d'Ouarzazate. Ce financement du FTP est le deuxième du genre après celui accordé au Maroc en juin 2011 pour un montant 197 millions dollars.

Un communiqué du ministère marocain délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance avait expliqué que le financement concessionnel intervient dans le cadre d'un projet régional couvrant en plus du Maroc, l'Algérie, la Tunisie, l'Egypte et la Jordanie pour une enveloppe globale de 660 millions dollars, dont 415 millions dollars pour le Maroc, soit 63% de l'enveloppe accordée à la région. Le FTP est un des instruments des Fonds d'investissements climatiques dont la mission est de promouvoir le déploiement à grande échelle des énergies renouvelables.

Pour les prochaines centrales CSP, Noor 2 et 3, d'une capacité de 300 MW, le processus de sélection international des développeurs a été initié en janvier 2013 afin d'être achevé en 2014. La phase PV (panneaux photovoltaïques), Noor 4, de 50 MW, sera quant à elle développée ultérieurement au vu des délais plus courts de réalisation, selon le management de Masen.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.