Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 26 Février 2018

  •   Aymen Zitouni
  • samedi 2 novembre 2013 17:27

Des ONG unissent leurs efforts pour peser dans le débat sur la transition énergétique de la région MENA

eoliennes egypteUn parc éolien en Egypte (crédit photo: Global Wind Energy Council).

Des ONG environnementales de la région du Moyen-Orient-Afrique du Nord (MENA) veulent être « partie prenante dans les processus de prise de décisions politiques sur les stratégies de développement sobres en carbone et la promotion des énergies renouvelables ».

 

 

A la veille de la 4e conférence DII (Desertec Industry Initiative) sur l'énergie du désert (Rabat, du 30 au 31 octobre dernier), des organisations de la société civile de la région MENA ont organisé une rencontre autour du rôle que doit jouer la société civile dans le processus de transition du modèle énergétique en cours dans la région. « Nous voulons coopérer sur la protection du climat et être partie prenante dans les processus de prise de décisions politiques sur les stratégies de développement sobres en carbone et la promotion des énergies renouvelables dans notre région », ont indiqué ces organisations dans un communiqué.

Ce groupe d’ONG est composé, entre autres, de l’ONG libanaise IndyAct, du Mouvement des jeunes marocains pour le climat (MJMC) et du Réseau Action Climat (CAN). Soutenant que la transformation de notre système basé sur la combustion d’énergies fossiles en un système durable « ne peut se faire que par la coopération et le dialogue entre toutes les parties », ces organisations environnementales insistent sur la nécessité de revoir le rôle que doit jouer la société civile pour « parvenir à l'acceptabilité sociale nécessaire pour la transition énergétique dans les pays MENA ».

 

Création d’un réseau d’ONG dans la région MENA

 

« L'engagement de la société civile devient une condition préalable à la mise en œuvre durable et efficace des énergies renouvelables et des mesures d'efficience énergétique », a indiqué Fadoua Brour du MJMC. Pour Patricia Sfeir, présidente de l’ONG libanaise IndyAct, « les citoyens réclament leur droit de participer à la transition énergétique dans leur pays et ne veulent pas être vus comme étant uniquement des bénéficiaires passifs de technologies étrangères. Ils réclament une répartition équitable et transparente des opportunités socio-économiques pour un meilleur et durable développement de la société ».

Les ONG ont convenu, par ailleurs, de la nécessité de créer un réseau régional d’ONG afin de participer efficacement au débat sur la transition énergétique et les questions liées à la protection du climat. « Il existe un besoin urgent de soutenir la mise en place d’un réseau entre les ONG de la région MENA afin de collaborer sur les questions liées à l'environnement et à l'énergie, et de renforcer les capacités pour permettre une meilleure participation de la société civile dans le cadre de l'élaboration et de la mise en œuvre des plans nationaux d'énergie », a souligné Wael Hmaidan, directeur international du Réseau Action Climat.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.