Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 26 Juillet 2017

  •   Maghreb Emergent avec APS
  • jeudi 26 décembre 2013 10:02

La production d’hydrocarbures en Algérie montre des signes de reprise, selon le PDG de Sonatarch

Le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine rassure. La production nationale d’hydrocarbures devrait connaître une hausse durant les cinq prochaines années. Selon lui, les résultats présentés mardi au cours de l’Assemblée générale du groupe démontrent qu’il y aura des augmentations.

 

"La production d’hydrocarbures en Algérie montre des signes de reprise", a indiqué mercredi  le premier responsable de Sonatrach, en marge de la cérémonie du lancement des travaux de réalisation de la raffinerie de Tiaret. Il a précisé que cette reprise intervient suite au "déclin" de la production enregistré au cours de la précédente décennie notamment en ce qui concerne les opérations réalisées en association.

Le "déclin" des années 2000 est le résultat de l’ouverture du marché durant cette même période, selon M. Zerguine qui a fait remarquer que cette ouverture a conduit à "l’attribution de quelques permis à de petites sociétés n’ayant pas la capacité financière nécessaire, qui se sont évertuées, par la suite, à céder leurs actifs". Ainsi, les investissements n’ont pas été au niveau escompté au cours de cette période, d’où le léger déclin de la production, a-t-il expliqué.

Sonatarch maintient sa stature dans un marché compétitif

D’autre part, le groupe Sonatrach est aujourd’hui appelé à évoluer dans un marché "fortement compétitif", a relevé son PDG, estimant que même si l’environnement est actuellement compétitif, le groupe pétrolier algérien réussit toujours à "se positionner sur les marchés les plus rémunérateurs notamment en Asie" grâce à son expérience et aux moyens dont il dispose. "Sonatrach n’a jamais eu d’invendus", a-t-il affirmé.

Le groupe algérien qui s’apprête à fêter son cinquantenaire (créé le 31 décembre 1963) doit boucler l’année 2013 avec une bonne performance ponctuée par un bon nombre de découvertes oscillant entre 23 et 28, dont une bonne partie réalisée en effort propre, selon des prévisions de M. Zerguine.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • La reprise de la production n'est ni aleatoire ni conjoncturelle, elle est planifiee et decoule d'une vision strategique, absente a Sonatrach avec ce PDG et ses conseillers proches.
    Le probleme est devenu une question de fonds, structurel avec la baisse reelle de la production.
    Mr Zerguine chante pour plaire au prince et sauvegarder ses intérêts personnels et familiaux.

    Rapporter el guelmi jeudi 26 décembre 2013 22:30