Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Ferhat Yazid
  • jeudi 21 mars 2013 16:08

Algérie - Il n’y aura pas de coupure d’électricité l’été prochain, assure Youcef Yousfi

Yousfi

 

Il n’y aura pas de coupure d’électricité l’été prochain, a promis le ministre algérien de l’énergie, Youcef Yousfi.  2800 mégawatts supplémentaires devraient être disponibles grâce l’augmentation des capacités de production. D’ici 2017, il y aura une capacité additionnelle de 12000 MW. Cout : 12 milliards de dollars.

 

 

Intervenant ce jeudi lors d’une séance plénière de l’assemblée populaire nationale (apn) consacrée aux questions orales, le ministre de l’énergie, Youcef Yousfi a assuré que grâce à une production supplémentaire de 2800 mégawatts, les Algériens ne connaîtront pas des coupures d’électricité durant l’été. Des mesures ont été prises, a-t-il indiqué, pour augmenter les capacités de production durant le prochain été de 2500 0 à 2800 MW supplémentaires. 1200 mégawatts devrait être fournis par la nouvelle centrale de  Koudiet Draouche qui va entrer en production cette année. Sur le moyen terme,  12.000 mégawatts d’électricité en plus seront produites d’ici 2017 pour des investissements estimés à 12 milliards de dollars.  Ces capacités supplémentaires qui devraient être réalisée totalement d’ici 2017 font partie d’un programme d’urgence destiné à faire face aux coupures d’électricité qui ont atteint durant l’été un niveau sans précédent. Beaucoup de wilaya ont connu ce que les autorités refusent de nommer « délestage ». Des coupures dues à un accroissement de 18% la demande d’énergie électrique.  Le cout de ces capacités additionnelles pourrait atteindre les 12 milliards de dollars. Selon le  ministre, le cout de réalisation d’une capacité de 1000 MW avoisine le milliard de dollars. « Avec le programme 2012-2017 d’augmentation des capacités de production, l’Algérie va réaliser en cinq ans l’équivalent de ce qu’elle a réalisé en cinquante ans », a-t-il indiqué. La seule entrave à la réalisation de ce programme serait les obstacles liés aux difficultés de mettre en œuvre les expropriations pour utilité publique. Selon le ministre, ces problèmes d’expropriation bride les activités de Sonelgaz qui n’arrive pas dans certains à trouver un terrain où placer un transformateur électrique.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.