Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

  •   Algérie Presse Service
  • samedi 7 septembre 2013 09:17

Les autorités tunisiennes tirent la sonnette d'alarme face au recul du nombre de touristes

toursiem tunisieLe tourisme balnéaire tunisien est bien en crise.

La saison estivale restera "menacée" tant que la crise politique persistera, a souligné le ministre tunisien du Tourisme, Jamel Gamra, dans une déclaration à la presse. Il a évoqué la régression enregistrée au niveau du marché européen estimée à 3,7% par rapport à 2012.

 

 

Les autorités tunisiennes ont tiré la sonnette d'alarme face au recul du nombre de touristes (près de 4 millions) au cours des huit premiers mois de 2013 en raison de la crise politique que traverse le pays, selon une source officielle.

La saison estivale restera "menacée" tant que la crise politique persistera, a souligné le ministre tunisien du Tourisme, Jamel Gamra, dans une déclaration à la presse. M. Gamra a évoqué la régression enregistrée au niveau du marché européen estimée à 3,7% par rapport à 2012, précisant que les recettes en devises générées par le secteur du tourisme ont dépassé 1 milliard d'euros au cours de la même période.

Pour le ministre, ce recul se poursuivra tant que la crise politique n'aura pas été réglée. D'après M. Gamra, suite à l'assassinat du membre de l'Assemblée nationale constituante (ANC), Mohamed Brahmi, le nombre de réservations a marqué un arrêt.

L'annonce des résultats du secteur du tourisme intervient après la publication jeudi par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) d'un communiqué dans lequel elle a exprimé sa "profonde préoccupation" quant à la persistance des risques qui peuvent compromettre l'évolution de l'économie nationale sur fond de persistance du manque de visibilité auprès des opérateurs économiques et ses retombées sur les secteurs productifs et exportateurs. Le tourisme, l'un des principaux moteurs de l'économie tunisienne, a connu une crise après la chute du régime de Ben Ali en janvier 2011.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.