Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • samedi 23 novembre 2013 09:38

Le Qatar et l’UE au secours de l’économie tunisienne fragilisée par la crise politique

emir qatar marzoukiLe président tunisien Moncef Marzouki et l’émir du Qatar Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani (archives).

Un dépôt qatari de 500 dollars à la Banque centrale de Tunisie devrait permettre de soutenir les finances publiques de ce pays, de plus en plus fragiles. De son côté l’Union européenne a adopté un programme d’appui budgétaire à l’économie tunisienne de 65 millions d’euros.

 

Le Qatar effectuera un dépôt de 500 millions de dollars à la Banque centrale de Tunisie pour soutenir les finances publiques tunisiennes. C’est ce qu’a annoncé Anis Jaziri, Conseiller auprès du Président tunisien Moncef Marzouki, et chargé des affaires économiques.

Ce dépôt, a expliqué Anis Jaziri jeudi sur les ondes de la radio Express FM, constituera un appui à la balance des paiements de l'Etat ainsi qu’dinar tunisien.

La convention portant sur ce dépôt a été signée entre la Tunisie et le Qatar en marge du Sommet économique arabo-africain qui s'est détenu les 19 et 20 novembre derniers au Koweït et auquel a participé le président tunisien.

Par ailleurs, l’union européenne a annoncé, dans un communiqué rendu public jeudi, avoir approuvé un programme d'assistance financière pour la Tunisie sous forme d’« appui budgétaire » de 65 millions d’euros. Ce montant est destiné à soutenir « les réformes engagées par le gouvernement dans les domaines de la gouvernance démocratique et économique, avec l'objectif de promouvoir la relance économique et d’accompagner la transition démocratique du pays ».

Le programme, rappelle le communiqué de l’UE, « s’inscrit dans la continuité des programmes d'appui à la relance adoptés suite à la révolution de 2011, pour des montants de 100 millions d'EUR en 2011 et de 68 millions d'EUR en 2012 ».  Il « soutient des réformes dans le domaine économique et social afin que la transition politique ne soit pas mise en péril par une dégradation de la situation économique et financière du pays ». Il contribuera, ajoute-t-il, « à stabiliser la capacité financière du gouvernement afin qu'il puisse atteindre ses objectifs de poursuite des équilibres macro-économiques et de création de l’emploi notamment pour les jeunes et dans les régions défavorisées ».


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.