Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

  •   Merouane Korso
  • dimanche 24 novembre 2013 14:42

Le Maroc introduit une taxe voyage pour promouvoir le tourisme

La taxe sur les billets d'avion n'aura pas d'impact sur l'attractivité de la destination Maroc (DR)

Une nouvelle taxe voyage sera appliquée pour les transports aériens au départ du Maroc à partir du mois d'avril 2014. Introduite dans la nouvelle loi de finances 2014 et approuvée mercredi dernier par le parlement, elle devra rapporter aux offices publics du tourisme une cagnotte annuelle de un milliard de dirhams, soit environ 90 millions d'euros.

 

Introduite pour soutenir le secteur du tourisme, cette nouvelle taxe a été fixée à 100 dirhams (9 euros) en classe économique et 400 dirhams (36 euros) en première classe ou en classe affaire. Elle s'appliquera sur "tous les déplacements depuis le Maroc", qu'il s'agisse de vols aller ou retour, a expliqué à la presse locale le ministre du tourisme, Lahcene Haddad. Les sommes récoltées serviront à financer des activités de l'Office national marocain du tourisme (ONMT) et du Fonds d'appui à la cohésion sociale. Pour Lahcen Haddad, qui a instauré cette nouvelle taxe de soutien à un secteur qui représente bon an mal an, 8% du PIB marocain (5,4 milliards d'euros en 2012), cette mesure pourra dégager des recettes de l’ordre de 800 millions de DH à partir de 2014, dont la moitié sera allouée à l’ONMT. A l’horizon 2020, le ministre table sur 4 milliards de DH de recettes directes tirées de cette taxe de voyage, qui sera appliquée aux compagnies aériennes et aux tour-opérateurs à la sortie du Maroc. Plus concrètement, tous les voyageurs, qu'ils soient marocains ou étrangers qui quitteront l’un des aéroports du Maroc, paieront cette taxe à partir du premier avril 2014.

Les touristes ''taxés''

Face à certaines réserves de Tours opérateurs qui craigent une baisse de l'attractivité de la destination Maroc avec l'instauration de cette mesure, le ministre du Tourisme est catégorique : ''la destination Maroc offre un produit de moyen et haut de gamme. Donc, la catégorie de touristes ciblée ne changera pas de destination à cause d’une hausse de 9 euros du prix du billet d’avion''. Mieux, l’entrée en vigueur de cette taxe ''n’aura aucun impact sur les compagnies aériennes et les tour-opérateurs'', a-t-il précisé. Enfin, cette mesure n’aura pas d’effet rétroactif, puisque les réservations prises durant les prochains mois par ces compagnies ou tour-opérateurs pour des périodes post-avril 2014, ne seront pas taxées. Une manne donc providentielle pour l'office marocaine du tourisme dont le budget, sous le gouvernement Benkirane, va baisser de 10% en 2014. Selon le ministre marocain du Tourisme, les besoins en financement de la stratégie Maroc-2020, s’élèvent à 13 milliards de DH. Un montant que l’Etat ne peut pas mobiliser, vu la pression sur les finances publiques''. En 2012, 10 millions de personnes ont visité le Maroc, un pays qui table d'ici 2020-22 sur un objectif de 20 millions de visiteurs par an.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.