Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 23 Janvier 2018

  •   Boualem Alami
  • mercredi 22 mai 2013 10:26

Pour le patronat algérien, le rapprochement économique des pays du Maghreb est une illusion

Réda Hamiani critique sévèrement le

 

Le patronat algérien juge sévèrement la coopération économique maghrébine. Il n’y a ni rapprochement, ni solidarité, déclare M. Réda Hamiani, président du Forum des Chefs d’entreprises (FCE).

 

L'union du Maghreb arabe (UMA) est en panne, et les relations économiques entre les pays de la région encore plus. C'est le constat cru fait par le président  du Forum des chefs d'entreprises (FCE), M. Reda Hamiani, mardi au forum du quotidien DK News. Le ''rapprochement économique'' des pays de la région maghrébine est plus un vœu qu'une réalité », a-t-il dit, estimant que le Maghreb subit les effets de la désunion qui déchire actuellement le monde arabe.

La volonté de rapprochement des économies des pays de l'UMA est difficile à réaliser, car elle ne reflète pas la réalité des choses dans la région, a souligné M. Hamiani. Il en veut pour preuve de cette incroyable mésentente économique entre les pays du Maghreb, cette course de chaque pays de la région à vouloir négocier séparément des accords économiques préférentiels avec de grands ensembles régionaux comme l’Union européenne, ou des accords pour la création de zones de libre-échange. ''Chaque pays négocie seul pour une intégration aux ensembles économiques régionaux, notamment avec l'UE ou dans le cadre de la Grande zone arabe de libre échange (GZALE)'', alors qu'il aurait été souhaitable, selon le président du FCE, que les pays maghrébins négocient en bloc uni pour ne pas faire trop de concessions.

De plus, ''chaque pays du Maghreb veut créer sa propre zone de libre- échange''. Hormis l'Algérie, le Maroc est lié à la Tunisie par l'Accord d'Agadir (Maroc, Tunisie, Egypte, Jordanie), et avec les Etats-Unis à travers l'ALE (accord de libre-échange), outre la Gzale. Actuellement, Rabat négocie avec le Canada un accord de libre-échange similaire à celui conclu en 2006 avec les Etats-Unis.

Désillusion

''Il s'agit en fait d'une grande désunion du Maghreb'', estime M. Hamiani, qui situe ce phénomène dans le sillage ''de la division du monde arabe ». Pour lui, le monde arabe et l'UMA n'ont jamais été aussi divisés qu'aujourd'hui''. ''Le rapprochement tant souhaité des économies du Maghreb procède plus du voeu pieux que de la réalité'', affirme M. Hamiani, qui établit ce constat: ''il n'y a pas de solidarité économique entre les pays du Maghreb''.

Selon des économistes, le non-Maghreb coûte aux pays de la région deux points de croissance annuellement. Globalement, les économies maghrébines pâtissent de cette désunion, alors qu'elles auraient pu se compléter avec les spécificités de chaque pays membre: l'Algérie et la Libye ont le pétrole et le gaz, le Maroc une solide infrastructure industrielle et de services, en plus du tourisme, alors que la Tunisie complète le tableau avec son industrie touristique.

Lire aussi: http://www.maghrebemergent.info/economie/maghreb/item/22616-medelci-rappelle-les-divergences-de-fond-sur-l-integration-economique-maghrebine.html

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • comment le faire avec une frontiere fermée?
    faut l´ouvrir d´abord

    Rapporter meradi mercredi 22 mai 2013 17:24