Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 13 juin 2013 10:33

La production libyenne d’hydrocarbures a chuté de 250.000 barils "à cause des sit-in et des protestations" (ministre)

Libye insureectionLa production pétrolière libyenne a vite redémarré après la chute de Kadhafi mais n’a pas encore atteint son niveau d’avant février 2011.

Depuis la chute du régime du colonel Kadhafi en octobre 2011, la Libye a réussi à faire redémarrer sa production pétro-gazière mais peine à atteindre le niveau de 1,6 million de barils/jour d’avant l’insurrection qui faisait d’elle le 4e producteur d’hydrocarbures en Afrique.

 

Les protestations enregistrées sur certains sites pétroliers en Libye ont fait chuter de 250.000 barils/jour la production pétrolière du pays, a regretté le ministre libyen du Pétrole et du Gaz, Abdel al-Bari al-Arroussi, cité mardi par les médias. Cette production est tombée à moins d'un million de barils par jour (bpj), a confirmé, de son côté, le lendemain, la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC).

Les protestations évoquées par Abdel al-Bari al-Arroussi sont localisées essentiellement au port d'Al-Harika, à Tobrouk (Est), au port d'Al-Zawaynina (Est) et au champ d'Al-File à Obari (Sud).
La Libye est très dépendante de ses ventes de pétrole et de gaz qui génèrent 97% de ses recettes en devises et quelque 60% de son PIB. Avant l’insurrection qui s’est soldée par la mort du colonel Kadhafi en octobre 2011, elle produisait 1,6 million de bpj et était le 4e producteur d’hydrocarbures en Afrique. Sa production a repris plus vite que prévu après la fin de l’insurrection poussant la croissance de son économie à 100% en 2012 selon le FMI (-61,3% en 2011) mais elle peine à atteindre son niveau ancien à cause d’une situation de troubles politiques ininterrompues.

Selon une déclaration d’Abdel al-Bari al-Arroussi à l’agence de presse Lana, deux sociétés de raffinage, de prospection et d'exportation de brut seront créées dans le sud libyen, l’une à Obari et l’autre à Sebha (800 km sud de Tripoli).

La première société, a indiqué le ministre libyen du Pétrole et du Gaz, assurera le raffinage de 30.000 à 50.000 barils/j destinés à approvisionner le Sud. Grande exportatrice de pétrole brut, la Libye importe 70% de ses besoins en produits pétroliers raffinés.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.