Rapporter un commentaire

K Djoudi n'a pas idée que les dettes fiscales des entreprises publiques dissoutes ont été "annulées" par la LFC pour 2 000 et la Loi de Finances pour 2001 et que la grande partie des actifs de ces sociétés ont été "cédés" aux ex-salariés des E.P. dissoutes qui les ont à leur tour, vendu sans reverser un centime au Trésor.
Les Domaines n'ont rien fait de leur coté pour recouvrer ces créances qui représentent des milliards de dinars car se rapportant aussi à la cession aux ex-salariés,du patrimoine immobilier de ces mêms EP.
Où va l'Algérie avec les crédits Ansej, Cnac, Angem qui ne créent que des patrons, ou plutôt des poltrons.