Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 24 Septembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • vendredi 27 décembre 2013 04:13

Rafik Khalifa engage les premiers pas de sa bataille judiciaire en Algérie

 Khalifa londresRafik Khalifa dans une rue londonienne (dr)

Avec un recours présenté jeudi devant la Cour suprême, Rafik Khalifa, extradé mardi par les autorités britanniques engage sa bataille judiciaire en Algérie.

 

   Après avoir épuisé les voies de recours contre son extradition en Grande Bretagne, Rafik Khalifa a engagé les premiers pas de sa bataille judiciaire en Algérie. Rafik Abdelmoumène Khalifa a a engagé jeudi devant la cour suprême  contre l’arrêt de renvoi de son  procès par la chambre d'accusation de la cour de Blida en 2007» indique une source judiciaire citée par l'agence de presse algérienne APS. Rafik Khalifa a également fait «une déclaration d'opposition» contre son jugement par contumace à l'issue duquel il a été condamné, en mars 2007, à perpétuité dans l'affaire de la banque qu'il dirigeait et qui a été dissoute, selon la même source.  En vertu de l’article 326 du code de procédure pénale, le jugement prononcé par contumace tombe automatiquement avec la présence de l’accusé. L’affaire est rejugée, le jugement par contumace se faisant sans les avocats et avec la peine maximale. Pour rappel, le tribunal criminel de Blida avait condamné l’ancien PDG du groupe Khalifa, Abdelmoumène Rafik Khalifa, en mars 2007 par contumace à la perpétuité pour "plusieurs crimes en relation avec la gestion d’El-Khalifa Bank dont, constitution d’une association de malfaiteurs, vol qualifié, escroquerie, abus de confiance et falsification de documents officiels". Neuf autres inculpés, dont l’ancien gouverneur de la Banque d’Algérie, Abdenour Keramane, avaient également été condamnés par contumace, à 20 ans de prison ferme dans ce premier procès relatif à la caisse principale de Khalifa Bank où il a été constaté un trou financier de 3,2 milliards de dinars (plus de 40 millions de dollars US). Parmi les accusés présents au procès de 2007, une cinquantaine a été relaxée, les autres ayant été condamnés à des peines allant d’une année à 20 ans de prison. Parmi les condamnés, 75 avaient introduit un pourvoi en cassation devant la Cour suprême. Le procès, après cassation, ouvert le 2 avril 2013 avait été reporté à une date ultérieure.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.