Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 26 Juillet 2017

  •   Algérie Presse Service
  • dimanche 22 décembre 2013 17:53

Hollande exprime ses "sincères regrets" après sa boutade, Alger "satisfaite"

La boutade, puis les regrets de François Hollande

Le président français François Hollande a exprimé dimanche ses "sincères regrets" pour "l’interprétation" faite de ses propos tenus récemment sur l’Algérie, affirmant qu’il en fera part "directement" au président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Alger prend acte et se dit "satisfaite".

 

"Il exprime ses sincères regrets pour l’interprétation qui est faite de ses propos et en fera directement part au président Bouteflika", a indiqué un communiqué de l’Elysée, dont une copie a été transmise à l’APS.

"Les quelques mots prononcés lundi (16 décembre) par le président de la République dans le cadre du 70e anniversaire du CRIF, concernant un déplacement de Manuel Valls en Algérie, font l’objet d’une polémique sans fondement", a affirmé la présidence française.

"Chacun connaît les sentiments d’amitié que François Hollande porte à l’Algérie et le grand respect qu’il a pour son peuple, comme l’ont prouvé la visite d’Etat qu’il a effectuée en décembre dernier (2012) et les discours qu’il a prononcés", a-t-elle ajouté.

Le 16 décembre, le président Hollande déclarait sur le ton de la plaisanterie devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), qui fêtait ses 70 ans, que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, était rentré d’Algérie "sain et sauf". "C’est déjà beaucoup", avait-il ajouté.

Ces propos, tenus publiquement, ont été mal reçus par Alger. Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, avait indiqué samedi que les récents propos du président français, François Hollande, représentaient une "moins-value" à l’esprit qui enveloppe les relations algéro-françaises.

"Il est clair qu’il s’agit d’une moins-value par rapport à l’esprit qui enveloppe nos relations et à la réalité de ce que les délégations françaises et même autres peuvent constater de la situation sécuritaire en Algérie", a indiqué M. Lamamra lors d’une conférence de presse à l’issue de ses entretiens avec son homologue chinois, Wang Yi.

Alger prend connaissance avec"satisfaction"

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a pris connaissance "avec satisfaction" du communiqué rendu public par le président François Hollande, en particulier les sentiments d’amitié qu’il porte à l’Algérie et le grand respect qu’il a pour son peuple que le président français a tenu à réitérer, a indiqué dimanche à l’APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.

Il est attendu, a ajouté la même source, que l’état et les perspectives du partenariat d’exception entre l’Algérie et la France "fassent l’objet d’échange à l’occasion de la communication téléphonique que le président de la République Abdelaziz Bouteflika, recevra de son homologue français le président François Hollande".



 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

2 Commentaires

  • Bonjour,
    Une réaction qui me fait vraiment marrer. Nos dirigeants nous font avaler à longueur d'année des couleuvres et personne ne réagi avec vélocité à leurs propos démesurés.
    Est-ce que la boutade prononcée par le Président François Hollande qui a dérangé nos caids ou le fait qu'elle soit prononcé devant le CRIF?Il n-y-a pas de quoi de faire un fromage.
    Contrairement aux autres présidents qui l'ont précédés, c'est sans doute le seul qui a pris l'initiative de rapprocher les deux peuples. Bien sûr, qu'il y-a toujours des intérêts économiques derrière, mais notre pays en profitera aussi. La différence saute aux yeux entre l'époque sarkosiénne et l'ére Hollande.
    Mettez de côté cette esprit guerrier. Votre susceptibilité vous égare. Apprenez à réagir quand c'est vraiment nécessaire. Est-ce que vous avez oublié l'isolement de la guerre civile?. Jusqu'à présent, notre pays en paie les frais

    Afin de ne pas provoquer un cataclysme dans les relations qui sont déjà fragiles, essayez au moins une fois d'être diplomates en évitant de céder à la provocation.

    Quand notre ministre des AE parle de la moins -value, cela traduira l'absence de la maturité de nos dirigeants.On n'est pas entrain d'évaluer la valeur vénale d'un bien. Il va sans dire que nos chères institutions nécessitent un remaniement de fond en comble.

    Ps: Je vous remercie de m'avoir donné l'opportunité de m'exprimer.

    Rapporter .sisban lundi 23 décembre 2013 18:27
  • Juste une régle de Français....
    Quand Alger est employée au sens de la ville, l'adjectif est au feminin mais quand Alger est employé au sens de l'Etat Algérien ou du pays (métonymie), l'adjectif est au masculin. Donc il faut dire "Alger satisfait" et pas "Alger satisfaite"...

    Rapporter Truc dimanche 22 décembre 2013 22:50