Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 24 Septembre 2017

  •   Rayane Djerdi
  • mardi 24 décembre 2013 14:53

Des citoyens en colère à Réghaia bloquent les liaisons ferroviaires entre Alger et ses régions Est

Les trains reliant la capitale aux régions Est sont bloqués depuis lundi (DR)
Des milliers de passagers du train de banlieue en Thénia et Alger, essentiellement des employés résidant à Corso, Bouadouaou, Boumerdes et Thénia ainsi que d’autres régions de la wilaya de Tizi-Ouzou, n’ont pu prendre le train mardi en raison du blocage de la voie ferrée par des citoyens en colère à Réghaia.

 

Des dizaines d’habitants de la Cité Hai El Kerrouche dans la commune de Réghaia, ont procédé à la fermeture, depuis lundi soir, de la ligne ferroviaire desservant la capitale à ses régions Est. Les habitants protestent contre un projet d’implantation d’un Centre d’enfouissement technique (CET) au niveau de Hai El Karrouche.
Ce projet, selon nos informations, a été décidé par la wilaya d’Alger en 2006. Suite à ce mouvement de protestation, des milliers d’usagers du train se sont retrouvés pris en otage. Ils ont dû se rabattre sur le transport terrestre, faute de mieux, tandis que d’autres ont carrément rebroussé chemin pour éviter le scénario de la veille, où ils ont dû patienter plusieurs heures et leur train toujours paralysé à la gare de Reghaia.
Le ras-le-bol des citoyens
De nombreux passagers interrogés ont exprimé leur exaspération face à ces actes, même s’ils considèrent qu’ils « expriment une revendication légitime ». « S’ils (les protestataires, Ndlr) ont des problèmes avec l’administration, nous ne sommes pas, nous simples citoyens, censés payer à sa place », vitupère Rabah K., un employé du secteur de l’agriculture travaillant à Alger et résidant dans la commune de Béni Amrane. Des milliers de passagers, particulièrement des salariés originaires de villages de la wilaya de Tizi-Ouzou, prennent quotidiennement le train, le moyen de transport le plus pratique pour se rendre dans la capitale.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.