Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   APS
  • dimanche 29 décembre 2013 11:28

Soudan du Sud - Juba accuse Machar de mobiliser des milliers de jeunes miliciens pour attaquer ses positions

Juba a accusé samedi l'ex-vice président Riek Machar de mobiliser des milliers de jeunes miliciens pour attaquer ses positions.

"Le Dr Riek mobilise ses jeunes jusqu'à 25.000, (...) et veut les utiliser pour attaquer le gouvernement" dans l'Etat du Jonglei (est), a affirmé à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Michael Makuei.

"Ils peuvent attaquer à n'importe quel moment", a-t-il ajouté. "Nous sommes en état d'alerte pour protéger les populations civiles". Moses Ruai Lat, porte-parole des rebelles, a rétorqué que l'ex-vice président "ne mobilisait pas sa tribu". Selon lui, les jeunes en question sont des soldats de l'armée qui ont décidé d'eux-mêmes de se retourner contre le gouvernement.

Le Soudan du Sud est déchiré depuis le 15 décembre par d'intenses combats qui menacent de dégénérer en guerre civile. Au coeur de ce conflit : une rivalité entre le président Salva Kiir et son ex-vice président, limogé en juillet.

Le président accuse son ancien second d'avoir tenté un coup d'Etat à la mi-décembre. Riek Machar nie et reproche à Salva Kiir de chercher à éliminer ses rivaux. Les forces rebelles de M. Machar ont pris en quelques jours le contrôle de capitales régionales comme Bentiu, dans l'Etat pétrolier d'Unité (nord), et Bor, dans celui du Jonglei, reprise par l'armée mardi.

Le porte-parole de l'armée, Philip Aguer, avait auparavant assuré samedi que la situation était pour l'instant calme dans les principaux foyers de tensions des derniers jours : Malakal, capitale de l'Etat du Haut-Nil (nord-est), riche en pétrole, Bor ou encore l'Etat d'Unité, où l'armée dit avoir repoussé vendredi des attaques de rebelles.


APS

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.