Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Xinhua
  • samedi 28 décembre 2013 12:38

Arrivée au Soudan du Sud du premier contingent des renforts de la MINUSS

Les Nations Unies ont annoncé vendredi que le premier contingent des renforts de la Mission des Nations Unies de maintien de la paix au Soudan du Sud (MINUSS) est arrivé à Juba, la capitale sud-soudanaise.

Le premier contingent est une unité composée de 72 policiers bangladais qui travaillait auparavant pour la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), a précisé la MINUSS, une information confirmée à Xinhua par le bureau de porte-parole de l'ONU.

Cette unité fait partie des 5.500 Casques bleus et policiers supplémentaires demandés en renfort par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et approuvés mardi dernier par le Conseil de sécurité à l'unanimité. Les policiers bangladais spécialisés dans la gestion et la sécurité des foules seront déployés immédiatement pour gérer la population croissante de personnes déplacées à l'intérieur du pays, qui cherchent actuellement à se réfugier dans les bases de l'ONU dans tout le Soudan du Sud, selon un communiqué publié par le bureau de porte-parole. La MINUSS a fait état d'environ 63.000 civils réfugiés dans les bases de l'ONU au Soudan du Sud.

Selon la MINUSS, de violents combats ont fait rage au cours des trois derniers jours entre les forces gouvernementales et les rebelles dans les Etats de Jonglei et du Haut-Nil.

Les tensions au Soudan du Sud, la plus jeune nation du monde, ont dégénéré en un conflit ouvert le 15 décembre dernier à la suite des accusations de tentative de coup d'Etat lancées par le gouvernement du président Salva Kiir contre son rival, l'ancien vice-président Riek Machar, limogé en juillet. Selon les données publiées par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH), le conflit au Soudan du Sud a entraîné des milliers de morts et au moins 121.600 personnes déplacées au cours des douze derniers jours. Les associations humanitaires estiment que le nombre de personnes affectées par le conflit pourrait encore augmenter.


Xinhua

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.