Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Sana Harb
  • dimanche 22 décembre 2013 06:52

Embarrassé, Lamamra ne veut ni banaliser, ni dramatiser la boutade de Hollande sur l’Algérie

HollandeHollande devant la Crif: une blague qui fait rire jaune à Alger (dr)

Ni banalisation, ni dramatisation, Le ministre algérien des affaires étrangères, Ramtane Lamamra, cherche la bonne formule pour réagir à la boutade de François Hollande sur l’Algérie qui suscite des critiques acerbes sur les réseaux sociaux.

  Le ministre algérien a commenté avec modération la boutade du président François Hollande lancée devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), se disant soulagé de voir son ministre de l’intérieur rentré «sain et sauf » d’un voyage en Alger. Manuels est de retour « sain et sain », « c'est déjà beaucoup", avait- déclaré le président français donnant d’Alger l’image d’un coupe-gorge qui n’a pas beaucoup fait rire. Les propos ont suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux. Certains mettaient en relief la tendance « islamophobe » de M.Valls dont la vie aurait été épargnée par le dangereux voyage et le caractère « non-anodin » d’une boutade « déplacée » faite devant le CRIF. Ces commentaires, parfois rageurs, ont été relayés par quelques hommes politiques algériens. Le ministre algérien des affaires étrangères semble chercher la manière de réagir à l’incident de manière à éviter de le banaliser mais également sans le dramatiser. Il a choisi un langage « d’économiste » en parlant de « moins-value » apportée par les propos de M.Hollande qu’il a qualifié « d’incident regrettable". « Il est clair qu'il s'agit d'une moins-value par rapport à l'esprit qui enveloppe nos relations et à la réalité de ce que les délégations françaises et même autres peuvent constater de la situation sécuritaire en Algérie", a indiqué M. Lamamra lors d'une conférence de presse à l'issue de ses entretiens avec son homologue chinois, Wang Yi.

 Réponse chinoise

 "Nous avions terminé l'année 2012 sur le succès éclatant de la visite d'Etat de M. François Hollande en Algérie. L'année 2013 n'est pas encore terminée, nous ne souhaitons pas la terminer sur une mauvaise note, et nous souhaitons donc pouvoir trouver dans les jours qui nous séparent de la fin de l'année un moyen de tourner la page de cet incident regrettable", a-t-il également dit. Le ministre algérien a dit, devant son homologue chinois, Wang Yi a souligné « amitié algéro-chinoise est plus vivace que jamais, 55 ans après l'établissement des relations diplomatiques". La Chine dont le poids grandissant dans les échanges avec l’Algérie était très présent lors de la « dangereuse » visite de M.Ayrault en Algérie. Le ministre chinois des affaires étrangères a rappelé que la balance commerciale qui n'était que de 200 millions de dollars il y 30 ans, a atteint aujourd'hui 8 milliards de dollars. Il s’est dit convaincu de l'existence d'un important potentiel "à exploiter par les deux pays, notamment dans les secteurs du commerce et des investissements dans les travaux publics, un secteur qui a atteint 45 milliards de dollars". Une réponse chinoise subliminale sur le mode de « nous on ne crache pas dans la soupe »?. La blague de Hollande fait en tout cas rire jaune à Alger.

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Comme le dit si Guy BEDOS: "CE Président est une erreur de CASTING"; Tout peut être rendu compréhensible par cette petite phrase ou constations fort justifiée...

    Rapporter Ancas dimanche 22 décembre 2013 07:30