Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

  •   Ahmed Gasmia
  • mercredi 11 décembre 2013 13:27

Algérie - Les écologistes s’inquiètent de la reprise de la pêche légale de corail à El Kala en 2014

La reprise de la pêche au corail à El Kaka inquiète

Les pêcheurs d’El Kala, dans la wilaya d’El Tarf, s’organisent en prévision de la levée de l’interdiction sur la pêche au corail qui aura duré onze ans. A partir de l’année 2014, cette pêche sera officiellement autorisée.

Les professionnels de cette commune de l’extrême Est du pays, réputée pour son corail, prévoient de tenir des réunions pour s’entendre sur différentes questions liées à l’exercice de leur métier. Derrière cet enthousiasme apparent, il y a pourtant beaucoup d’inquiétude. Au cours de ces dernières années, la pêche au corail n’a jamais cessé malgré son interdiction par les autorités. Cette interdiction visait théoriquement à permettre au corail de la région de se régénérer car après des années de surexploitation acharnée, le potentiel a été sérieusement diminué. La pêche illégale a, à la fois, réduit les quantités existantes et endommagé une bonne partie du corail de la région.
« Le corail n’a jamais eu le temps de se régénérer pour la simple raison que son extraction ne s’est pas interrompu », explique en substance un pêcheur de la ville. « Beaucoup de gens ont continué à pêcher du corail. Les gens d’ici sont des pêcheurs et ils ne peuvent pas se détourner du corail juste parce que cela a été interdit par la loi. Ici, il n’y a pas beaucoup de travail et les gens font ce qu’ils peuvent», ajoute-t-il.
Inquiétudes sur la reprise de la pêche légale en 2014
La légalisation de la pêche au corail à partir de l’année 2014 attirera, à n’en pas douter, beaucoup de pêcheurs, ce qui achèvera de mettre en péril une ressource fragilisée par des années de pêche illégale. Certains pêcheurs, manquant probablement d’expérience ou craignant d’être pris en flagrant délit, n’hésitaient pas à déraciner le corail l’endommageant irrémédiablement.
« Il n’y a pas que les gens d’ici qui pêchent le corail. Des gens venant d’autres villes et d’autres wilayas du pays viennent spécialement à El Kala pour faire ce travail», nous dit Farid, commerçant du centre-ville qui vend des bijoux en corail, dont la matière première est justement issue de la saisie.
Seule une expertise minutieuse pourrait dévoiler l’ampleur des dégâts provoqués par la pêche illégale au corail. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que la reprise de la pêche au corail, dans un cadre légalisé, sera particulièrement nuisible.

Le ministère de la Pêche rassure

Contactée pour en savoir plus à ce sujet, la chargée de la communication du ministère de la Pêche et des ressources halieutiques, Mme. Khazem, dira que le ministère prend très au sérieux la question de pêche illégale au corail et qu’il n’ignore pas son existence. « En décidant d’autoriser à nouveau la pêche au corail, le ministère de la Pêche et des ressources halieutiques a pris en considération les dommages occasionnés par la pêche non autorisée », affirme-t-elle. Elle ajoutera qu’une étude est actuellement en cours pour identifier avec précision l’état actuel du corail, notamment au niveau de la région d’El Kala.

« Nous organisons depuis quelque temps des rencontres avec les professionnels pour  s’assurer que la pêche au corail se déroule dans les meilleures conditions possibles dès la levée du moratoire. Des rencontres sont organisées particulièrement avec les pêcheurs d’El Kala », informe la représentante du ministère.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.